Mrs Chan // Mr Chow // Miss (O)

 date du concert

11/01/2012

 salle

Pop In,
Paris

 tags

Mrs Chan // Mr Chow // Miss (O) / Pop In

 liens

Mrs Chan // Mr Chow // Miss (O)

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Sur la foi du bon souvenir laissé par le trio il y a quatre ans, on décida de se rendre au Pop In en ce mercredi soir pour apprécier Mrs Chan // Mr Chow // Miss (O) lors de la soirée mensuelle curatée par Waterhouse Records. En ouverture, le label avait convié Flor Braier, jeune Argentine munie de sa guitare et livrant alternativement morceaux bossa-nova (chantés à la fois en espagnol et portugais) et ballades folk en anglais. Accompagnée d’une comparse dévolue aux petites percussions (tambour, sistre, Glockenspiel), l’ensemble montra malheureusement très rapidement ses limites : jeu de guitare perfectible (ses barrés ne passaient pas très bien, faute d’appuyer suffisamment avec son index), basses de sa six-cordes trop fortes, chansons évoquant la banalité du quotidien (son chat enfui, ce genre de choses), Glockenspiel joué avec une baguette de batterie et, par conséquent, quasi-inaudible (une paire de mailloches n’aurait pourtant pas spécialement alourdi les valises) ou choix musical douteux au moment de faire une reprise puisqu’elles mixèrent couplets de What A Feeling et refrains de Quizás, quizás, quizás.

Enfin vint ensuite le tour du trio attendu par la majeure partie d’un public plutôt nombreux. Étalé sur toute la largeur de la scène (clavier côté jardin, violon au milieu, batterie côté cour), Mrs Chan // Mr Chow // Miss (O) put livrer un set tout aussi convaincant que dans notre mémoire. Passant d’un jeu classique à l’archet à une option plus proche de l’ukulélé (quand elle tenait son instrument contre elle et le grattait de la main droite), Mrs Chan opérait au violon, semblant conduire ses deux acolytes. Avec son jeu assez traditionnel à la batterie, Mr Chow rythmait les morceaux post-rock de la formation tandis que le clavier de Miss (O) constituait aussi bien la structure d’arrière-plan (avec la main gauche) qu’un apport mélodique (main droite). Entièrement instrumental, le set des Parisiens accueillit également une guitare quand Miss (O) s’en empara, laissant l’autre femme du groupe au clavier. Pas aussi perceptible que ceux des deux autres musiciens, le jeu de guitare tendit néanmoins les titres considérés vers un schéma post-rock plus habituel. Au total, le concert agit donc comme une bonne confirmation et la certitude que le trio, de par sa formule finalement peu répandue, dispose d’une vraie légitimité.

François Bousquet
le 16/01/2012

À lire également

15/12/2007
Electrical Lands Festival
(Espace Charles Vanel)