Dreissk

The Finding

(n5MD / Import)

 date de sortie

00/05/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Glitch

 appréciation

 écouter

9 extraits (Flash)

 tags

Ambient / Dreissk / Electronica / Glitch / n5MD

 liens

n5MD
Dreissk

 autres disques récents
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)
(ghost)
The First Time You Opened Your Eyes
(Sound in Silence)

Dreissk est le projet musical de Kevin Patzelt. Un pseudo qu’il a adopté en 1997 alors qu’il commençait à mixer et composer. Et puis ce projet est resté en hibernation tandis que l’Américain travaillait sur les effets sonores de jeux vidéos. C’est en découvrant le label n5MD il y a 2-3 ans qu’il a retrouvé l’inspiration et s’est remis à composer, enregistrant son premier album, justement édité par le label californien.

Après un certain nombre de sorties aux influences shoegaze affirmées, The Finding est une petite surprise qui semble renouer avec les premières heures de n5MD, plus portée sur l’électronique, quelques part entre electronica mélodique et une ambient crépitante, sans pour autant abandonner les sonorités acoustiques. Ainsi le disque s’ouvre sur des nappes de violoncelle et un piano (des sonorités certainement synthétiques), des souffles électroniques à peine grésillants, soit une sorte d’ambient néo-classique électronisante.
Ce penchant pour une ambient riche, grésillante et texturée, est particulièrement marqué sur des pièces comme le magnifique Persisting Memory, ou le sombre Disappearance qui monte lentement vers des atmosphères étouffantes.

Guitares et rythmiques ne sont pas pour autant oubliées. Au contraire, les six cordes sont presque toujours présentes, mais souvent cachées, traités par divers effets, à l’image du mélancolique To That Which Binds Me qui explose sur son final rythmé en une electronica bruitiste. Sur Depart leur apport est plus subtil, lentes et lumineuses, cinématographiques, sur des claviers nasillards.
D’une manière générale The Finding est un album extrêmement cohérent, Dreissk restant sur une certaine unité de ton tout en passant de morceaux doux et lents, de rêveries crépitantes à une electronica lourde et sombre, déballant guitares et percussions assourdissantes sur Unknown Discontent ou Emergence.

The Finding nous permet de retrouver a peu près tout ce que l’on aime. Douceur des mélodies et aridité du son, ambient flottante et rythmiques lourdes. Un album d’une heure dont on ne se lasse pas, qui saura réunir les amateurs de guitares shoegaze et d’une électronique aride.

Fabrice ALLARD
le 15/01/2012

À lire également

Near The Parenthesis
L’Eixample
(n5MD)
Tobias Lilja
Delirium Portraits
(n5MD)
Eleventhfloorrecords
s/t
(n5MD)
Dryft
Ventricle
(n5MD)