Mem1 + Stephen Vitiello

Age of Insects

(Dragon’s Eye Recordings / Import)

 date de sortie

00/05/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Improvisation

 appréciation

 écouter

2 titres (Flash)

 tags

Ambient / Dragon’s Eye Recordings / Drone / Improvisation / Mem1 / Stephen Vitiello

 liens

Stephen Vitiello
Dragon’s Eye Recordings
Mem1

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Nous vous parlions de Mem1 l’an dernier, à l’occasion de la sortie de leur album Tetra sur leur propre label. Nous découvrions alors ce projet de Laura et Mark Cetilia, elle au violoncelle, lui aux synthés modulaires, improvisant d’une même voix en croisant leurs différentes tonalités. Originaire de New York, Stephen Vitiello est un peu plus connu, notamment pour un travail collaboratif particulièrement riche puisqu’il a travaillé avec Scanner, Machinefabriek, Michael J. Schumacher et plus récemment Lawrence English.

Nous étions surpris de découvrir cette collaboration, mais c’était certainement oublier que si nous avons découvert Mem1 tout récemment, le duo a déjà 8 ans d’existence, et il est bien connu outre Atlantique pour être l’instigateur de la série de performances CTRL+ALT+REPEAT, entre électronique, improvisation et musique classique contemporaine.
Age of Insects est issu d’une série de séances d’improvisation dans le studio de Stephen Vitiello organisées entre mai 2009 et janvier 2010. La réussite de cette collaboration tient certainement en grande partie de l’homogénéité du travail des trois musiciens. Mem1 est déjà habitué à faire fusionner frottements et grincements de violoncelle avec des drones texturés ou des nappes fantomatiques, du coup l’apport de Stephen Vitiello trouve naturellement sa place, entre tonalités électroniques, traitements et field recordings.

Concrètement, l’album s’ouvre sur de longues tonalités, une superbe douceur ambient, et des souffles frétillants assez typique d’une improvisation sur cuivres. Ces souffles imitent en fait le battement d’ailes d’un gros insecte et l’album est globalement habité par ces sonorités, acoustiques ou électroniques, aux intonations organiques, cherchant à imiter des espèces d’insectes disparues.
Le trio est particulièrement à l’aise sur la longueur, avec des pièces de 13mn. Lentes évolutions des sonorités au fil du temps, enrichissement des textures, monstrueuse montée bruitiste pour Cascoplecia, épure, expérimentations aux tonalités 70s, et subtile mise en place d’un tempo captivant sur le superbe Electrinocellia qui conclut l’album. Par ailleurs, le trio joue sur un superbe équilibre entre des sonorités acoustiques fragiles, hésitantes (souffles, frottements et grincements) et une électronique discrète (va et vient de drones, tonalités éparses), le tout étant ponctué tour à tour de percussions improvisées (Vosila) ou de field recordings animaliers (Ektatotricha).

Mem1 et Stephen Vitiello travaillent avant tout sur l’évocation. Ici, tout semble abstrait, brumeux, mais régulièrement notre oreille va accrocher sur un son caché dans le magma sonore, deux sonorités perdues qui se sont trouvées à un instant donné. Un voyage sonore.

Fabrice ALLARD
le 17/01/2012

À lire également

Machinefabriek + Stephen Vitiello
Box Music
(12k)
Blake Carrington
Cathedral Scan
(Dragon’s Eye Recordings)
23/01/2003
Scanner + Stephen Vitiell
(Fondation Cartier)
Ælab
Riding
(Dragon’s Eye Recordings)