Peter Broderick

Music For Confluence

(Erased Tapes / Import)

 date de sortie

28/11/2011

 genre

Rock

 style

Ambient / Folk / Musique de film

 appréciation

 écouter

13 extraits (Flash)

 tags

Ambient / Erased Tapes / Folk / Musique de film / Peter Broderick

 liens

Peter Broderick
Erased Tapes

 autres disques récents
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)

Multipliant les sorties partagées (rien moins que six en cette année 2011 !), l’ultra-prolifique Peter Broderick parvient encore à trouver le temps de livrer des disques solo. Très sollicité pour illustrer chorégraphies et films, il en profite justement pour sortir sur support physique ces compositions, à chaque fois appelées tout simplement « Music For ». Cette fois-ci, c’est pour un documentaire sur des disparitions mystérieuses de jeunes filles dans les années 1980 en Idaho que Music For Confluence fut écrit. On pouvait aisément l’imaginer : l’atmosphère générale du disque se fait légitimement plutôt sombre, voire dramatique.

Ainsi, la guitare comme le piano de Broderick se font fort de souligner l’ambiance qu’on imagine toute énigmatique du film. De même, quand un violon intervient, il se fait plus préoccupant qu’autre chose. Pour autant, l’ensemble conserve une forme de délicatesse assez bienvenue qui empêche le tout de basculer dans le morbide (We Enjoyed Life Together). Plus encore, la combinaison des différents instruments s’opère parfaitement, rappelant combien Broderick est habile en la matière (He Was Inside That Building et l’ambitieux Until The Person Is Aprehended).

Alors, évidemment, comme souvent avec les musiques de films, certains morceaux peuvent paraître démesurément souligner l’action ou le fait qu’ils sont censés illustrer (What Was Found). Enfin, pour clore l’album, après douze titres instrumentaux, Peter Broderick a inséré un morceau chanté, non pas prévu pour accompagner Confluence, mais écrit en pensant aux ravages provoqués par l’ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans. Déjà entendu lors de son concert en mars dernier, Old Time confirme ici sa dimension poignante et la grâce que sait distiller son auteur.

François Bousquet
le 22/02/2012

À lire également

Peter Broderick
These Walls Of Mine
(Erased Tapes)
Peter Broderick
(Colours Of The Night) Satellite (EP)
(Bella Union)
A Winged Victory For The Sullen
Atomos
(Erased Tapes)
Masayoshi Fujita
Apologues
(Erased Tapes)