Martin Neukom

Studien 5-7

(Domizil / Import)

 date de sortie

00/06/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Minimal

 appréciation

 tags

Ambient / Domizil / Expérimental / Martin Neukom / Minimal

 liens

Domizil
Martin Neukom

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Le suisse Martin Neukom a fait des études de musique, mathématiques et psychologie. Il dirige actuellement le département Musiques Électroniques de l’ICST (Institute for Computer Music and Sound Technology) de Zurich, au sein duquel on trouve également Marcus Maeder ou Thomas Peter, deux artistes déjà croisés chez Domizil.

On sera donc guère étonné de découvrir ici une musique abstraite, théorique, au travers de 8 études composées entre 1992 et 1996. Cet album fait suite au Studie 18, publié en 2007 au format DVD afin de profiter d’un son surround, et bénéficiant d’une sortie en MP3 surround, téléchargeable sur le site du label.
Alors que les musiques électroniques expérimentales peuvent facilement faire l’objet d’une débauche de technologie, cet album composé il y a près de 20 ans déjà, nous permet de revenir à quelques sources comme l’Atari ST et le logiciel CSound, un truc de geek avec lequel cet album a été composé.

Le système qui génère cette musique est décrit comme autonome, auto-contrôlé. Il est chargé de transformer de brèves stimulations sonores, par application de filtres divers, delay, reverb, distorsion qui créent une multitude de déclinaisons du son, qui s’enrichit, rentre en résonance ou bien s’efface. Étant auto-contrôlé, le système sait s’interrompre avant de partir en vrille, tout comme il peut se remettre en branle quand le son disparait (Studie 7.1).
Il en résulte une musique extrêmement évolutive, toute en glissement, que l’on qualifierait de croisement entre les expérimentations électro-acoustiques du GRM et une ambient minimale. Si parfois quelques micro tintements, crépitements ou claquements apparaissent (Studie 7.3), ce sont le plus souvent des souffles, bouillonnements et longues oscillations qui composent ce disque.

Présenté sous un angle purement expérimental et écouté hors contexte, Studien 5-7 est un disque qui paraitra difficile d’accès. Comprendre la manière dont il a été composé pourra au contraire nous faire tendre vers l’admiration. Entre ces deux extrêmes, Studien 5-7 devrait séduire les amateurs d’ambient attirés par l’abstraction.

Fabrice ALLARD
le 28/03/2012

À lire également

Burch Renders & Reducers Mama
Theatermusik
(Domizil)
Strøm
Shunt
(Domizil)
07/04/2013
Présences Electronique
(Le 104)
Thomas Peter
Medir
(Domizil)