Fabio Selvafiorita / Valerio Tricoli

Death By Water

(Die Schachtel / Metamkine)

 date de sortie

00/06/2011

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Musique Concrète / Field Recordings

 appréciation

 tags

Die Schachtel / Expérimental / Field Recordings / Musique Concrète / Valerio Tricoli

 liens

Die Schachtel

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

L’expérimentateur italien Valerio Tricoli fait l’objet de chroniques régulières sur ces pages, notamment pour ses collaborations avec Stefano Pilia ou Thomas Ankersmit. Cette fois c’est avec un nouveau venu qu’il travaille, puisqu’il s’agit du premier album de Fabio Selvafiorita qui, après quelques années dans le domaine de la vidéo, reprend des études en musicologie et composition électronique. Depuis 2006, Fabio Selvafiorita se consacre exclusivement à la composition et la recherche musicale.

Death By Water est une pièce unique d’une quarantaine de minutes, mêlant field recordings et quelques instruments (mandoline, orgue et autre instrument fabriqué par Fabio Selvafiorita), le tout étant notamment traité et trituré par le Revox (magnétophone à bande) de Valerio Tricoli.
À l’origine, des enregistrements effectués sur le terrain en 2009, sur l’île de Giudecca au large de Venise. C’est ensuite à Milan que les deux musiciens ont travaillé, enregistré de nombreuses sessions, classé les sons, composé avec ceux-ci afin d’obtenir cette pièce divisée en quatre mouvements.

De part la source des environnements ambiants (Venise), le rapport entre le titre et son sujet est évident et immédiat. Le disque s’ouvre sur le bruit de la mer, des vagues qui claquent contre un quai, une embarcation qui flotte, des moteurs de bateaux au loin. Une thématique logiquement omniprésente qui nous donne régulièrement l’impression d’être sur un bateau, en pleine mer.
Mais Death by Water reste une pièce expérimentale qui sur la forme se rapproche de la musique concrète : de nombreuses cassures, des silences, le fruit de manipulations sonores tel que grincements, glissements de tonalités, souffles et frétillements. Et puis survenus de nul part, des instants de grâce ultime, comme ce chant sorti d’une autre époque, entre religion et tradition, nous rappelant un morceau de Leafcutter John, ou ce final croisant drones instables et chants liquéfiés, proches d’une plainte, épuisés.

Il y a les théoriciens qui s’en tiennent aux concepts. Ici nous avons des concepteurs qui s’appuient sur la théorie pour créer vie et émotion. Une œuvre belle et exigeante.

Fabrice ALLARD
le 30/03/2012

À lire également

Valerio Tricoli & Thomas Ankersmit
Forma II
(Pan)
Stefano Pilia
Action Silence Prayer
(Die Schachtel)
09/05/2011
Valerio Tricoli + Robert
(Bouillon Belge)