Cian Nugent

Doubles

(VHF Records / Import)

 date de sortie

13/06/2011

 genre

Rock

 style

Folk / Acoustique

 appréciation

 tags

Acoustique / Cian Nugent / Folk / VHF Records

 liens

VHF Records
Cian Nugent

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Cian Nugent est un guitariste irlandais, auteur d’un premier album produit par Jozef Van Wissem (Childhood, Christian Lies & Slaughter, 2008). C’est aujourd’hui chez VHF Records qu’il sort Doubles, quelque part entre Vibracathedral Orchestra et Pelt. Un titre qui résonne avec le fait d’être le 2eme album solo de l’artiste, mais aussi avec les deux faces du vinyle intégrant chacune une piste de 20-25mn.

Deux faces qui partagent un même esprit mais qui sur la forme se révèlent être très différentes. Pour commencer, Peaks & Troughs est un titre solo. Cian Nugent, à la guitare acoustique, nous donne l’impression d’improviser. Son jeu est lent, jouant avec les silences. L’Irlandais semble se chercher, tester différentes techniques, avant d’opter pour un certain minimalisme via des boucles sèches et enlevées. Une fois la machine rodée, le jeu s’affirme en un croisement folk-world du plus bel effet, qui peut d’ailleurs faire penser à Jozef Van Wissem dans sa façon de jouer avec les variations autour de boucles et tonalités.
Le guitariste maîtrise le temps à merveille, ponctuant les 20mn de ce premier titre de cassures, changements d’intensités et relances toujours plus prenantes. Plus surprenant, l’apparition d’un drone électronique au bout de 16mn, accompagnant la lente disparition de la guitare et finissant dans une longue et linéaire tonalité.

Sur la face B, Sixes & Sevens voit Cian Nugent accompagné par de nombreux musiciens, ajoutant percussions, cordes et cuivres, mais dans sa structure cette nouvelle pièce semble être un calque de la face A. Un jeu de guitare lent et hésitant pour commencer, judicieusement ponctué par les percussions. Les boucles répétitives de guitare tendent ici à s’effacer derrière une instrumentation enlevée, avec trompette et clarinettes très présentes.
Après le break composé de silences et petits tintements, la machine repart en mettant l’accent sur la répétition, entrainante, entêtante, où la guitare retrouve sa place.

Doubles est un album inclassable, puisant dans le passé tout en se révélant extrêmement contemporain, tour à tour alangui et pris d’une certaine urgence.

En écoute :

Fabrice ALLARD
le 06/05/2012