Pawn

Glimmer Of Sunlight

(Dynamophone Records / Import)

 date de sortie

00/03/2012

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 écouter

12 morceaux complets en streaming

 tags

Ambient / Dynamophone Records / Pawn

 liens

Pawn
Dynamophone Records

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Rencontré pour la première fois l’an passé par la grâce d’un EP sur Drifting Falling, Pawn revient déjà avec son quatrième long-format (un troisième album avait même vu le jour dans l’intervalle). Sortant sur Dynamophone Records, Glimmer Of Sunlight permet au Japonais de poursuivre dans son entreprise de croisement d’ambient très lumineuse et de glitchs plus expérimentaux. Pour réaliser ce disque, Hideki Umezawa a fait le choix de s’entourer de camarades de labels (Josh Varnedore, Konntinent, The Lullaby League), de compatriotes (Cuushe) voire d’artistes faisant état de ces deux caractéristiques à la fois (Geskia !, Moshimoss).

Puisqu’un seul de ces invités n’intervient sur chaque morceau, la personnalité de Pawn demeure malgré tout assez présente, servant par exemple d’écrin à la voix de Cuushe (A Thousand Cups Of Coffee And Despair) ou aux traits travaillés de la guitare de Josh Varnedore (We Are Alone Until The End Of The World). Quand il s’associe avec Solo Andata, The Lullaby League ou Konntinent, le propos se fait un peu plus opaque et dense, à l’aide de souffles, saturations ou petite pulsation (A Thousand Cups Of Coffee And Despair, le morceau-titre ou la relecture d’I Colored The Arctic White).

À l’image de son enregistrement précédent, certaines compositions du Japonais font trop ouvertement montre de leurs intentions : délicatesses des notes cristallines de Sketch Of A Wooden Hand Orgel, atmosphère évidemment glacée et frissonnante sur I Colored The Arctic White. En même temps, force est de reconnaître que c’est aussi là une des qualités de Pawn que de savoir se faire évocateur et scintillant, de manière à capter l’attention de son auditeur et à maintenir l’intérêt de celui-ci tout au long de l’heure que dure l’album.

François Bousquet
le 24/04/2012

À lire également

Pawn
Islet EP
(Drifting Falling)
Josh Varnedore
Sun Chapter
(Dynamophone Records)
Josh Varnedore
186,000 Endings per Second
(Dynamophone Records)