thisquietarmy / Aun

 date du concert

30/04/2012

 salle

Espace B,
Paris

 tags

Aun / Espace B / thisquietarmy

 liens

thisquietarmy
Espace B
Aun

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

Cela fait quelques temps que nous avions pris rendez-vous avec l’Espace B pour cette date, la dernière d’une tournée conjointe entre thisquietarmy et Aun, deux projets qui partagent nationalité - tous deux canadiens - et label puisque leurs dernières productions se trouvent sur la structure allemande Denovali Records.

Vers 21h nous sommes invités à rejoindre la salle et à notre grande surprise, c’est thisquietarmy qui assure la première partie. Eric Quach se produit sur le devant de la scène, accroupi derrière une quinzaine de pédales et machines en tout genre, guitare en bandoulière, la scène étant seulement éclairée par des projections. Alors que l’on échangeait quelques mots avec lui avant le concert, il nous fait part de sa tentation actuelle de fuir un peu l’ambient au profit d’un son plus lourd, une envie de jouer plus fort qui colle peut-être plus à son humeur du moment.

JPEG - 66.7 ko
thisquietarmy

On se demandait donc ce à quoi nous allions avoir droit ce soir. Le canadien débute avec un long drone, une tonalité très électronique, lourde et nasillarde qui se prolonge à l’infini, et prend doucement de l’ampleur. Peut-être que thisquietarmy joue plus fort que d’accoutumée, mais il n’a pas encore viré doom métal. Au contraire, on retrouve bien vite au second plan ses mélodies mélancoliques, ses déchirements en clair-obscur et boucles de basses rock.
Le concert s’échelonnera en trois mouvements, séparés de brefs passages plus calmes, plus lents. La dernière partie qui débuta par une intro plus longue, se démarqua justement avec un son plus lourd, une lente mélodie, grave et répétitive, une lente marche vers les abîmes.
Un bon concert, finalement assez conforme à ce que l’on en attendait, sombre beauté.

À 22h c’est Aun qui prend place. Le groupe est un peu plus imposant, axé autour de Martin Dumais (synthés, guitares) avec Julie Leblanc (laptop) et Frédéric Arbour (laptop, guitare). On notera enfin une certaine cohérence de l’affiche puisqu’en plus du label commun, Eric Quach à participé à un titre du dernier EP de Aun.
Musicalement, on est assez éloigné de ce à quoi nous nous attendions, le groupe débutant par une longue intro très électronique que l’on qualifiera d’ambient, puis ajoutant des pulsations de basses synthétiques, typiques des envolées psyché-kraut de Tangerine Dream. C’est efficace, entraînant, mais petit à petit, bruits, souffles et chuintements prennent le dessus, conférant à l’ensemble une teinte industrielle. Puis les canadiens en rajoutent encore une couche avec l’adjonction des guitares, parfois (et classiquement sur ce genre de musique) jouée à l’archet, renouant avec les drones-doom de thisquietarmy.
L’originalité du groupe tient avant tout dans ce kaléidoscope d’influences, d’origines, mais sur la longueur, on notera que l’atmosphère dominante est très dark ambient. On regrettera d’ailleurs l’uniformité du set de 45-50mn qui nous paraîtra interminable, là où sur la même durée le concert de thisquietarmy nous paru presque court.

Fabrice ALLARD
le 04/05/2012

À lire également

Parallel Lines

(Where Are My Records)
thisquietarmy
Aftermath
(Basses Frequences)
08/06/2009
Nadja / ThisQuietArmy /
(Instants Chavirés)
thisquietarmy + Yellow6
Death
(Basses Frequences)