Sylvain Chauveau

 date du concert

09/05/2012

 salle

Rosascape,
Paris

 tags

Rosascape / Sylvain Chauveau

 liens

Sylvain Chauveau
Rosascape

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

« Plateforme de création contemporaine à cheval entre le centre d’art privé et l’unité de production », selon ses propres termes, Rosascape fait partie de ces lieux qui se développent de plus en plus, tout à la fois espace d’exposition et éditeur. Ouvert depuis un an et demi, Rosascape accueille, de temps à autre, quelques performances et, ce soir, c’était Sylvain Chauveau qui était convié dans l’appartement du IXe arrondissement. Installé au milieu d’une des quatre pièces principales, debout derrière une table, le Français y avait couché une guitare acoustique et disposé deux postes de radio. Réglés sur une fréquence indéterminée entre deux stations, ces derniers purent ainsi diffuser un grésillement continu qui fut combiné avec des notes tenues de la guitare affublée de deux e-bows.

Ce travail sur le minimalisme sonore permit donc d’arranger nappes et souffles pour un résultat qui tenait à l’évidence compte des contraintes du lieu : concert en appartement et (quasi-)absence d’amplification. En même temps, ces conditions laissèrent à Sylvain Chauveau la possibilité d’explorer autre chose, d’encore plus conceptuel que ce qu’il peut réaliser par ailleurs, et de se rapprocher de formes plus « high art ». En effet, sa performance ambitionnait de croiser Debussy (des bribes d’une pièce du compositeur étaient également diffusées) et Beckett dont il récita, par fragments, le poème What Is The Word. Ce double patronage résonna, de surcroît, avec la proposition du plasticien Raymond Gervais qui exposait justement à Rosascape et présentait des pupitres sur lesquels des feuilles de papier reproduisaient des vers de l’Irlandais. Enfin, cette prestation plutôt élégante, voire cérébrale, s’inscrivit parfaitement dans le lieu, avec son parquet point de Hongrie, son plafond à caissons, ses moulures et cheminées en marbre.

François Bousquet
le 12/05/2012

À lire également

Sylvain Chauveau
Kogetsudai
(Brocoli)
Sylvain Chauveau
S.
(Type)
01/05/2003
Festical FatCat : Black
(België)
0
Soñando
(flau)