R/S (Rehberg / Schmickler)

USA

(Pan / Metamkine)

 date de sortie

04/07/2011

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Improvisation / Noise / Live

 appréciation

 tags

Expérimental / Improvisation / Live / Marcus Schmickler / Noise / Pan / Peter Rehberg / Pita

 liens

Marcus Schmickler
Peter Rehberg
Pita
Pan

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

D’un côté, Peter Rehberg, fameux responsable du non moins fameux label Editions Mego. On l’a bien connu en tant que Pita, au sein de Fenn O’Berg avec Christian Fennesz et Jim O’Rourke, et plus récemment au sein de KTL avec Stephen O’Malley.
De l’autre côté, Marcus Schmickler que nous avons suivi de beaucoup plus loin. On retiendra principalement son travail en tant que Pluramon et ses régulières collaborations avec Thomas Lehn. Cela fait déjà quelques années que les deux hommes travaillent ensemble puisque USA fait suite à One (Snow Mud Rain), leur premier album publié en 2007 par Erstwhile Records.

USA se place un peu à part dans la discographie du duo puisqu’il s’agit d’enregistrements lives réalisés lors d’une tournée aux États-Unis en 2009. Au programme, trois titres fruits d’improvisations enregistrées à Chicago et New-York.
Fidèles à eux-même, les deux artistes torturent les machines et délivrent une musique haute en couleurs. Si l’album débute presque en douceur avec Chicago I et sa pluie de crépitement, on sent très rapidement que l’ensemble va tourner à l’orage magnétique. Tourbillons et sifflements évoquent une tempête électronique, puis ondes radio perturbées, claquements et frétillements donnent une impression d’urgence, de chaos, lorgnant petit à petit vers le bruitisme.

Difficile d’avoir une réelle appréciation de ces concerts dans la mesure où nous n’en avons là que des portions. Ainsi après un final cut up de Chicago I, c’est sur la Face B que l’on trouve Chicago II que l’on interprètera comme le final du concert. Extrêmement dense, aux textures plus arides, ce deuxième titre donne parfois l’impression de mieux se tenir, aidé en cela par un drone oscillant au second plan, particulièrement grave et présent. Là dessus, c’est un maelström de souffles, piaillements, textures vrillées et étonnants bleeps vidéo-rétro-ludiques qui sévissent.
NYC qui est donc extrait du concert de New-York est quant à lui particulièrement ramassé (10mn). Arrivé à ce stade, l’auditeur est censé être déjà échauffé, aussi on rentre directement dans le vif du sujet : déchirures de laptop, vrombissements, chuintements de machines, frétillements industriels, chaos tempétueux, textures granuleuses, hélicoptères bouillonnants (! !)... oui, le vocabulaire nous manque pour décrire cet amas sonore pourtant toujours très clair, distinct, et même amusant... A croire que le plaisir que les deux hommes ont à jouer ensemble transparait dans leur musique.

Preview de l’album :

Fabrice ALLARD
le 16/05/2012

À lire également

V/A
The Risk Of Burns Exist
(Rhiz Records)
Pure
No End of Vinyl
(Crónica Electronica)
11/09/2004
ErikM / Pita sur "Pa
(Centre Pompidou)
Peter Rehberg
Fremdkoerper
(Mosz)