Bacanal Intruder

Do While, If Else

(Other Electricities / Import)

 date de sortie

13/03/2012

 genre

Electronique

 style

Electronica / Folk

 appréciation

 tags

Bacanal Intruder / Electronica / Folk / Other Electricities

 liens

Other Electricities

 autres disques récents
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)
(ghost)
The First Time You Opened Your Eyes
(Sound in Silence)

Quittant (momentanément ?) le label français Églantine Records, c’est sur Other Electricities qu’on retrouve Bacanal Intruder pour son nouvel album, paraissant uniquement en cassette et versions numériques. Pour ce long-format, l’Espagnol se retrouve seul, sans invités ou presque, que ce soit au chant ou aux instruments, conduit à jouer lui-même de la multitude d’instruments convoqués (guitare, violon, claviers, bongos, flûtes, maracas, ukulélé, cavaquinho, Glockenspiel, xylophone, contrebasse) et à assurer majoritairement la partie vocale. Musicalement, ce côté solitaire ne se ressent pas forcément puisqu’on demeure dans une sorte d’electronica-folk plutôt bien ourlée et agréable qui n’utilise qu’avec parcimonie la pléthore d’instruments précédemment cités.

En effet, Luis Solís fait globalement le choix d’opérer dans un registre assez minimal, même quand son matériau est principalement électronique (les deux premiers tiers de Fuegolento). Vocalement, c’est assez discret également puisque rares sont les morceaux chantés, avec parfois des chœurs féminins, là encore assez légers (Melodytah). Néanmoins, à force, cette forme de modération peut s’avérer un rien démonstrative, comme si Bacanal Intruder s’efforçait délibérément de ne pas trop en faire et versait, alors, dans quelque chose de trop contenu.

Heureusement, au milieu de l’album, un titre comme Zoo Racing (Tiger Hunting With Water Bottles) avec ses mélodies saturées et sa construction de guingois apporte une coloration un peu différente. Même sentiment avec le pourtant différent A Thief In The Cheat et son aspect extrêmement poppy, quasi-enfantin. Par leurs prises de position assez affirmées, ces deux morceaux changent du reste d’un long-format qui se serait, sans eux, égaré dans une forme de joliesse apprêtée.

François Bousquet
le 31/05/2012

À lire également

V/A
A Small Frame of Reference
(October Man Recordings)
Gultskra Artikler / Lanterns
Berezka / Monkey Laments
(Other Electricities)
Gultskra Artikler
Galaktika
(Other Electricities)
Bacanal Intruder
Lulo
(Eglantine Records)