La Triennale 2012 - MKM / Seijiro Murayama

 date du concert

08/06/2011

 salle

Instants Chavirés,
Montreuil

 tags

Günter Müller / Instants Chavirés / Jason Kahn / MKM / Norbert Möslang / Seijiro Murayama

 liens

Jason Kahn
Günter Müller
Instants Chavirés
Norbert Möslang
MKM
Seijiro Murayama

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

La Triennale est une manifestation d’arts contemporains organisée par le Centre National des arts plastiques et le Palais de Tokyo dont la troisième édition se déroule jusqu’au 26 aout. Initialement basée au Grand Palais, elle investit désormais plusieurs lieux comme le Palais de Tokyo ou encore les Instants Chavirés où nous nous rendions ce soir. Nous faisions surtout le déplacement pour voir MKM, trio composé de Günter Müller, Jason Kahn et Norbert Möslang, et c’était donc l’occasion de découvrir le japonais Seijiro Murayama, désormais basé en France.

JPEG - 101.4 ko
Seijiro Murayama

C’est donc Seijiro Murayama qui ouvre la soirée, jouant en contrebas de la scène, au milieu du public. Le dispositif est assez sommaire : une caisse claire et divers objets posés sur une table à ses côtés. Le Japonais commence par frotter un tuyau en plastique, plaqué contre la peau de son instrument, avec une petite baguette en bois. Il fait varier la tonalité en déplaçant régulièrement le tuyau sur la caisse puis frotte vigoureusement le tuyau jusqu’à en casser sa baguette. Changement d’objets et petit coup d’œil à la montre qui nous laisse à penser que le set est millimétré. Abandon des percussions pour un enchainement de sons produits avec sa gorge avec en tête de lentes vibrations de cordes vocales et quelques gloussements.
Retour aux instruments, de manière un peu plus classique ensuite puisque Murayama frotte un archet contre la tranche d’une cymbale. Le son oscillera ici entre métallique et douceur étouffée suivant que la cymbale flotte dans l’air ou vient coller la caisse claire. Le passage le plus intéressant sera le duo entre résonance métallique de la cymbale et la voix du japonais, tentant de rentrer en phase avec l’instrument. La dernière séquence sera plus classiquement percussive avec baguette et balai, jouant notamment sur un contraste entre lents frottements et coups secs, le tout ponctué de silences à l’image de l’ensemble de ce concert contemplatif, à l’esprit zen.

JPEG - 103.6 ko
Jason Kahn

C’est ensuite au tour de MKM et c’est cette fois sur scène que ça se passe. De gauche à droite on trouve d’abord Jason Kahn au synthé analogique, puis sur une grande table Günter Muller et ses iPods, et enfin Norbert Möslang avec diverses machines électroniques dont certaines qui sont certainement de sa fabrication.
Nous avions chroniqué MSA, seul album sous lequel le trio se présentait en tant que MKM, enregistré live lors d’une tournée en Amérique Latine. Ce soir était donc l’occasion de retrouver les ambiances dérangées, expérimentales voire bruitistes du trio. La musique de MKM étant basée sur l’improvisation, on retrouve assez logiquement les éléments présents sur disque, enregistré dans des conditions similaires. Le trio croise drones vibrants et chuintements stridents, vibrations sourdes et sifflements glissants, crachotements, et puis on se fait surprendre par un chant noyé dans des ondes radio. On retrouve donc ce mélange d’improvisations bruitistes avec parfois une accroche avec quelques secondes de répit, une musique captée d’on ne sait où, ou encore un tempo régulier à base de claquements qui semblent être créé par une lampe de poche.
Durant tout le concert qui aura duré une cinquantaine de minutes, Jason Kahn ne cessera de passer du synthé à sa console de mixage afin d’affiner quelques réglages, tandis que debout derrière leur table, Günter Müller et Norbert Möslang garderont les yeux rivés sur leurs machines. Ils ne relèveront la tête qu’en fin de concert, saluant un public enthousiaste.

JPEG - 69.5 ko
Günter Müller / Norbert Möslang

Fabrice ALLARD
le 12/06/2012

À lire également

V/A
Signal to Noise vol.5
(For 4 Ears)
23/04/2004
Festival Avril.Dot : (...)
(Confluences)
Günter Müller
Buenos Aires Tapes
(Monotype Records)
V/A
Construction Sonor
(Pro Helvetia)