Angel

26000

(Editions Mego / La Baleine)

 date de sortie

27/09/2011

 genre

Electronique

 style

Drone / Expérimental / Noise / Electroacoustique

 appréciation

 tags

Angel / BJ Nilsen / Drone / Editions Mego / Electroacoustique / Expérimental / Hildur Guðnadóttir / Noise / Oren Ambarchi

 liens

Oren Ambarchi
Angel
Editions Mego
BJ Nilsen
Hildur Guðnadóttir

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Fidèles au label autrichien Editions Mego depuis 2008, le duo formé par Ilpo Väisänen et Dirk Dresselhaus sortait un nouvel album à l’automne dernier. Angel s’était fait un peu discret depuis quelques années, délivrant seulement une collaboration avec Strings of Consciousness en 2009 chez Important Records.

Le duo que l’on avait cru voir passer au trio avec l’arrivée d’Hildur Guðnadóttir reste en fait bien axé autour de ses deux membres fondateurs, le Finlandais moitié de Pan Sonic, et l’Allemand connu sous le nom de Schneider TM. Avec 26000, Angel s’ouvre à d’autres collaborations, invitant BJ Nilsen et Oren Ambarchi au même titre que l’Islandaise qui n’apparaît cette fois que sur le dernier titre.
Musicalement, pas de gros dépaysement, mais on pourra regretter l’absence de narration qui fonctionnait à merveille sur Kalmukia (Editions Mego, 2008). On remarquera également que les deux hommes semblent être plus à l’aise, plus inspiré lorsqu’ils collaborent avec d’autres artistes : In et Out, deux titres composés à deux, font ici figurent d’interludes récréatives en forme d’improvisation et musique concrète avec manipulation d’objets, casseroles chahutées, frétillements et petits coups, tintements et frottements métalliques pour finir par des enregistrements de cris de mouettes.

S’étalant sur près de 14mn, Before The Rush est une longue et progressive collaboration avec BJ Nilsen. Les field recordings du suédois se mêlent au traitements électroniques du duo dans une lente montée de drone et expérimentations allant jusqu’au bruitisme final, monstruosité de froissements métalliques.
Avec Oren Ambarchi le résultat est plus abstrait. Parfois une répétition semble s’installer, mais ce n’est jamais pour très longtemps. Bruitages variés et épars, jeu avec la stéréo, vibrations et déchirements nous rapprochent ici de la musique concrète.
C’est avec Paradigm Shift que l’on reste le plus proche de ce que l’on connaissait de Angel. Comme BJ Nilsen, Oren Ambarchi et Hildur Guðnadóttir apportent ici la cohésion qu’il peut manque par ailleurs, notamment via l’importance des drones. Une pièce sombre, à l’atmosphère pesante, gouvernée par les machines mais marquée par une volonté de douceur ambient.

Un joli final pour un album soignée mais que l’on aurait aimé un peu plus surprenant.

Fabrice ALLARD
le 24/06/2012

À lire également

BJ Nilsen & Stilluppsteypa
Man From Deep River
(Editions Mego)
Bruce Gilbert
Oblivio Agitatum
(Editions Mego)
V/A
Bip-Hop Generation v.6
(Bip-Hop)
Hildur Guðnadóttir
Leyfðu Ljósinu
(Touch)