Giardini Di Mirò

Good Luck

(City Centre Offices / La Baleine)

 date de sortie

27/04/2012

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 tags

City Centre Offices / Giardini di Mirò / Pillow (2) / Post-Rock

 liens

Giardini di Mirò
City Centre Offices

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Poursuivant leur collaboration avec City Centre Offices, Giardini Di Mirò y livrent leur nouvel album, un an et demi après Il Fuoco. Nouvel album, Good Luck l’est pleinement puisqu’il faut remonter cinq ans en arrière pour trouver le dernier véritable long-format, conçu comme tel, des Italiens. À la différence de la plupart de leurs titres jusqu’à présent, les morceaux de Good Luck sont marqués par une participation chantée quasi-systématique. Conduisant le groupe à livrer des morceaux plus resserrés, ce choix l’emmène aussi vers des terrains moins post-rock et plus indie, avec une construction plus traditionnelle : couplets et refrains bien distincts, chœurs et guitare saturée (celle de Stefano Pilia sur un morceau) sur ces refrains et appels de batterie au moment d’atteindre ces derniers.

Mélodiquement, les Italiens se font également plus directs, plus accrocheurs (Spurious Love, Ride), parfois au risque de verser dans des intonations vocales trop ouvertement racoleuses, qu’elles soient franches et presque gouailleuses ou bien plus alanguies (l’intervention de Sarah Lov des Dévics sur There Is A Place). Cependant, la formation transalpine se montre toujours capable de titres plus riches, à l’agencement plus alambiqué, à l’image de Rome ou Flat Heart Sociey qui débutent plutôt calmement, conviant même, sur le premier, l’actrice Angela Baraldi aux chœurs, avant de laisser place à un passage plus saturé. Au total, Good Luck laisse donc un sentiment mitigé bien qu’il faille indéniablement reconnaître à Giardini Di Mirò la volonté d’évoluer dans leur approche musicale.

François Bousquet
le 18/07/2012

À lire également

I’m Not A Gun
We Think As Instruments
(City Centre Offices)
Boy Robot
Glamorizing Corporate Lifestyle
(City Centre Offices)
Porn Sword Tobacco
New Exclusive Olympic Heights
(City Centre Offices)