Mimosa|Moize

Hear One Near and Think of the Other

(Dragon’s Eye Recordings / Internet)

 date de sortie

00/09/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Minimal

 appréciation

 écouter

2 titres complets (MP3)

 tags

Ambient / Dragon’s Eye Recordings / Expérimental / Mimosa|Moize / Minimal

 liens

Dragon’s Eye Recordings
Mimosa|Moize

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Mimosa|Moize est un duo composé de la taiwanaise Lucia H. Chung et de l’anglais Martin J. Thompson. Voici environ trois ans qu’ils travaillent ensemble, dans le domaine de l’art contemporain, se produisant principalement sous forme de performances dans des galeries. Leur précédent long format, disponible chez Dragon’s Eye Recordings en libre téléchargement était un live à Unit 3.03 (Londres), et ce nouvel album est le résultat d’une performance à la MK Gallery (Milton Keynes, Angleterre).

Le principe de cette installation était fortement lié à la spatialisation du son puisqu’elle était basée sur deux salles disposant chacune d’une enceinte. Les visiteurs étaient alors invités à se déplacer, à passer d’une pièce à l’autre ou bien de rester entre les deux, chacun créant au gré de ses déplacements sa propre bande son. De fait, le disque ici présenté n’est qu’une interprétation possible de cette performance qui durait 1h30.
Si la musique du duo est assez extrême en terme de minimalisme, elle l’est aussi du point de vue du niveau sonore. Il est vrai que l’on est peut-être un peu sourd à force de concerts, mais on se demande tout d’abord si m...... .. ..... n’est pas tout simplement constituée de silences. C’est au casque, et en doublant le niveau sonore habituel que l’on perçoit de façon optimale le travail de Mimosa|Moize, micro grésillements et souffles chuintants parsemés sur de longues plages désertiques.

Si la suite est un peu plus riche, moins habitée par le vide, le traitement reste à peu près le même. Un niveau sonore extrêmement bas, forçant l’écoute, demandant une participation active de l’auditeur, et des micro bruitages électroniques que chacun interprètera à sa manière. On navigue entre les sifflements suraigus, proches de grésillements métalliques, et le chant de cigales (.o..... .. .....), oscillations d’infra-basses et bruitages aquatiques (...e... .. .....), ou frétillements minéraux sur ......s .. ......
On notera des approches parfois très différentes, avec par exemple une série de séquences aux grésillements de différentes tonalités (....... .f .....) et plus tard seulement quelques discrets crépitement au sein d’un long silence (....... .. ..u..), mais la tonalité générale reste très uniforme avec des sonorités aux tendances organiques.

Une musique radicale, aux antipodes du trop plein que l’on constate bien souvent, et une véritable participation de l’auditeur qui pourra aller jusqu’à reconstituer le message caché dans la combinaison de ces titres cryptiques.

Fabrice ALLARD
le 06/07/2012

À lire également

Pierre Gerard / Shinkei
Static Forms
(Dragon’s Eye Recordings)
Chubby Wolf
Los Que No Son Gentos
(Dragon’s Eye Recordings)
Simon Whetham
Prayers Unheard
(Dragon’s Eye Recordings)
i8u
29 Palms
(Dragon’s Eye Recordings)