Judith Juillerat

Acting Out

(Autoproduit / Internet)

 date de sortie

14/07/2012

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Autoproduit / Electronica / Judith Juillerat

 liens

Judith Juillerat

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Aucun titre publié depuis fin 2005 (hormis un morceau sur une compilation), des concerts de plus en plus espacés (et de moins en moins souvent en France) : on craignait de ne jamais avoir de nouvelles musicales de Judith Juillerat, remarquée avec son premier album paru à l’époque sur Shitkatapult. C’est donc avec un certain contentement qu’on apprit la sortie d’un nouveau long-format, paraissant sans le support d’aucun label, en format digital uniquement, et regroupant seize compositions originales de la Française.

Comme sur Soliloquy, Juillerat opte, sur la quasi-totalité des morceaux, pour une voix mi-parlée, mi-chantée, alternant français et anglais (avec accent assez fort), qu’elle pose sur des instrumentations explorant un large éventail des possibles en électronique. De confins assez pops à des rivages plus sombres en passant par des climats plus métalliques ou « robotisants », la musicienne se plait à parcourir plusieurs styles, renouvelant très régulièrement son propos et adaptant son timbre à ces supports musicaux.

Le propos peut même aller jusqu’à se durcir un peu quand davantage d’éléments (rythmiques, couches musicales) sont convoqués (Globe Flower) ou lorsque les pulsations se font plus présentes (Exalt). À côté de cela, Judith Juillerat sait se faire très probante sur le plan mélodique, livrant même des mini-tubes (Nothingness, Shoot) voire faire preuve d’un peu d’auo-dérision en insérant, en simili-plage cachée, à la fin du dernier titre, une version accélérée et raccourcie de celui-ci. Au total, donc, nos bonnes dispositions à son égard se trouvent largement confirmées avec cet album dont nous espérons qu’il apparaisse comme un nouveau départ plutôt que comme un baroud d’honneur isolé.

François Bousquet
le 27/09/2012

À lire également

Port-Royal
Flared Up
(Resonant)
Judith Juillerat
Soliloquy
(Shitkatapult)
Judith Juillerat
Nooks & Crannies
(Lentonia Records)