Mirt

Artificial Field Recordings

(Cat|Sun / Import)

 date de sortie

23/11/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Minimal / Post-Rock

 appréciation

 écouter

6 extraits (player Flash)

 tags

Ambient / Brasil And The Gallowbrothers Band / Cat|Sun / Minimal / Mirt / Post-Rock

 liens

Mirt
Cat|Sun
Brasil And The Gallowbrothers Band

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

La découverte du label Cat|Sun et du projet de Tomasz Mirt fut l’un de nos petits bonheurs de l’année 2010 alors qu’il sortait tour à tour son album solo Handmade Man puis In The Rain, In The Noise avec ses amis du Brasil And The Gallowbrothers Band. C’est donc un plaisir de le retrouver près de deux ans plus tard avec un album dont le titre suggère une nouvelle orientation musicale.

En fait pas du tout. D’une certaine façon on est rassuré de retrouver ici tous les éléments qui faisaient déjà le charme de la musique du Polonais. Mirt a pour habitude d’utiliser des field recordings mais de façon discrète, très loin en arrière plan, comme un matériau qui apporte relief et texture à une musique qui s’appuie sur une instrumentation assez commune, mêlant acoustique et électronique : synthés, trompette, guitare, piano électrique et diverses percussions dont un udu.
On est tout de suite frappé par la délicatesse du morceau introductif (les sept pistes qui composent l’album n’ont pas de titre), son ambiance feutrée faite de nappes fragiles, bruitages et traitements électroniques, avant que n’apparaisse une guitare nonchalante, flottante. Mirt crée ainsi des atmosphères cotonneuses, qui ont quelque chose de familier et dans lesquelles on se sent tout de suite en confiance.

Comme évoqué précédemment, on devine parfois ce qui semble être des voix, des sons tirés d’enregistrements, mais on se demande généralement si ces bruits sont réels ou produits par les instruments : il est fort possible que cette goutte d’eau qui tombe avec régularité ne soit qu’une note de synthé ou que ces chants et vols d’insectes proviennent de manipulations de machines.
Ne nous y trompons pas, les éléments instrumentaux restent prédominants, mais l’artiste joue avec de lentes répétitions et petit à petit ces boucles deviennent familières, au point de s’effacer. De la musique discrète pour faire référence à Brian Eno, tandis que l’on pense à Labradford sur la quatrième piste. Le morceau suivant est d’ailleurs le plus classiquement musical avec son ambiance de western, guitare langoureuse et sifflements de flûtes sur un tempo se rapprochant du dub. Petite originalité, des circonvolutions de guitare sur un final très influencé par le rock progressif.

Mirt produit ici un magnifique album, pas forcément enjoué, mais qui ne sombre pas pour autant dans le pathos. La beauté de ses field recordings artificiels tient avant tout de leur douceur, d’une sérénité ambiante.

Un extrait vidéo avec un clip de la 4eme piste :

Fabrice ALLARD
le 26/09/2012

À lire également

Alberto Boccardi
Fingers
(Cat|Sun)
Mirt
Handmade Man
(Cat|Sun)
Brasil And The Gallowbrothers Band
In The Rain, In The Noise
(Cat|Sun)