Extended Drawings

 date

du 07/09/2012 au 08/12/2012

 salle

CAB,
Bruxelles

 appréciation
 tags

CAB / Diogo Pimentão

 liens

CAB

 dans la même rubrique
du 22/09/2016 au 11/12/2016
Mark Geffriaud : Deux Mille Quinze
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 06/09/0216 au 29/10/2016
Paris
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 02/06/2016 au 09/10/2016
Telling Tales : Excursions In Narrative Form
(Museum of Contemporary Art)
du 23/06/2016 au 11/09/2016
Mika Rottenberg
(Palais de Tokyo)

Ouvert en avril dernier, le CAB est un nouveau lieu dédié à l’art contemporain à Bruxelles. Basé à Ixelles, non loin de la Place Flagey, et situé au rez-de-chaussée d’un ancien bâtiment industriel, ce lieu pensé par un collectionneur bénéficie d’un bel espace d’exposition et se signale par une démarche résolument audacieuse, programmant des artistes pas encore véritablement reconnus. De fait, après une présentation d’ouverture consacrée à la scène plasticienne brésilienne, Extended Drawings regroupe trois créateurs explorant le dessin et ses à-côtés et ayant majoritairement pensé leurs œuvres in situ, précisément pour le CAB. Le dessin n’a jamais été notre medium préféré car il nous semble trop souvent se limiter à des croquis, ébauches ou pièces donnant l’impression de ne pas être encore finies. A cet égard, les wall drawings de Boris Thiébaut ressortissent à cette catégorie et ce n’est pas le travail en deux temps du Belge (traçage d’hachures noires puis effacement à la gomme) qui vient radicalement changer notre opinion.

JPEG - 32.4 ko
Franziska Furter - O B A F G K M
(courtesy CAB)

En revanche, quand le dessin sort de la 2D et de la planéité, on arrive à quelque chose de nettement plus convaincant comme en témoignent les propositions des deux autres artistes ici présentés. Ainsi, Franziska Furter offre des compositions en fil de fer, tantôt noir et semblable à du barbelé ou à des algues ayant poussé de manière anarchique (From the corner of your eye), tantôt coloré et plus ludique ou plus léger. De fait, l’O B A F G K M de la Suissesse voit des fils de fer grillagés distordus et recomposés afin de créer une sorte de masse nuageuse, aérienne comme un amas de mousse, jouant savamment sur la lumière zénithale pénétrant par la verrière, tandis que ses Rings, cerceaux de toutes les couleurs, pourraient figurer la trace laissée par les bulles de savon qui constitueraient l’amas mousseux d’O B A F G K M.

JPEG - 23.3 ko
Diogo Pimentão - Edge (A)(B)(C)
(courtesy CAB)

Tout aussi ludique et léger, le projet de Diogo Pimentão de confectionner de grands avions de papier, l’amène à les lancer dans l’espace du CAB (une vidéo témoigne de cette mini-performance) et d’exposer, dépliées, les feuilles déformées par l’impact au sol. Le papier se trouve donc agrémenté de traits de graphite, tout d’abord, de pliures manuelles, ensuite, et de déformations naturelles, enfin ; soit trois manières pour le Portugais de laisser une trace sur une surface, vierge au départ.

François Bousquet
le 21/11/2012

À lire également

du 05/09/2013 au 26/10/2013
Monika Stricker
(CAB)
du 29/01/2013 au 02/03/2013
L’Apparition des Images
(Fondation d’entreprise)
du 24/03/2015 au 09/05/2015
Le lynx ne connaît pas de
(Fondation d’entreprise)
du 10/04/2014 au 07/06/2014
Vincent Ganivet / Diogo
(Galerie Édouard Manet)