Yannis Kyriakides

Airfields

(Mazagran / Metamkine)

 date de sortie

00/11/2011

 genre

Classique

 style

Contemporain / Expérimental / Acoustique

 appréciation

 tags

Acoustique / Contemporain / Expérimental / Mazagran / Yannis Kyriakides

 liens

Yannis Kyriakides
Mazagran

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Airfields est un projet un peu à part dans la discographie de Yannis Kyriakides. C’est aussi le résultat d’un long processus démarré en 2008 suite à une commande du Veenfabriek’s Siren Orchestra, pour lequel le musicien dessina sa partition à partir d’images satellites. En 2010 le projet s’affine, Yannis Kyriakides cherche à rendre plus précises ses transcriptions de photos satellites en partitions notamment en y ajoutant du rythme. Il compose ainsi Satellites pour le Seattle Chamber Players qui sera présenté en ouverture du Icebreaker V festival de Seattle, en 2010.

Airfields est l’ultime évolution de ce projet, avec cette fois un ensemble un peu plus important, incorporant des cuivres. Ce sont les 15 musiciens de l’ensemble musikFabrik qui interprétèrent cette pièce en février 2011 au Muziekgebouw aan’t IJ d’Amsterdam et que l’on retrouve sur ce disque.
L’album se décompose en 12 mouvements, basés sur 12 photos satellites que l’on retrouve dans le livret. Chacun pourra donc tenter de comprendre comment le compositeur projette ces espaces en deux dimension dans le temps. Comme on pourra s’en douter, le rendu musical est très proche d’une musique contemporaine, relativement abstraite, à forte dominante acoustique puisque les 15 musiciens de l’ensemble musikFabrik se partagent entre violons, contrebasse, piano, flutes, clarinettes, trombone, trompette et percussions. Yannis Kyriakides supervise le tout aux machines, ajoutant peut-être parfois souffles et drones discrets.

Bien sûr on s’amusera à comparer musique et vues aériennes. Cette lente montée de piano sur AAC n’est-elle pas l’interprétation sonore d’une route zigzaguant dans la diagonale de la photo ? Les boucles luxuriantes de LLNL ne correspondent-elles pas à cette multitude de petits bâtiments ? Au contraire l’espace, la composition aérée de MAA n’est-elle pas le calque de cette photo qui semble être prise en plein désert ? Et au sein de chacune de ces photos, quelle route, quelle forme dessine la partition du violoncelle, quelle autre est responsable du piano, les couleurs ont-elle un impact sur le rendu sonore ?
Étonnamment Airfields n’est pas si abstraite qu’on aurait pu le penser. On devine que les longues lignes que dessinent les routes se transforment en glissements sonores et la multiplication de bâtiments aux forment similaires compose des motifs répétitifs. À plusieurs reprises on pense alors à Philip Glass ou Steve Reich (LLNL) tandis que par ailleurs ce sont des musiques de film qui nous viennent à l’esprit, tendance film noir et séquences à suspense sur TEPS ou KUMSK.

Un projet atypique et une écoute presque ludique pour une musique classique contemporaine et expérimentale font de ce disque un objet à part. Peut-être une nouvelle façon de voyager pour amateurs de musique classique.

Fabrice ALLARD
le 13/10/2012

À lire également

27/10/2006
Andy Moor + Yannis (...)
(Instants Chavirés)
Yannis Kyriakides
Antichamber
(Unsounds)
Yannis Kyriakides
Wordless
(Unsounds)
Yannis Kyriakides
The Buffer Zone
(Unsounds)