Francisco López

Untitled #275

(Unsounds / Metamkine)

 date de sortie

00/11/2011

 genre

Electronique

 style

Contemporain / Expérimental

 appréciation

 tags

Contemporain / Expérimental / Francisco López / Unsounds

 liens

Francisco López
Unsounds

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Après Untitled [2009] chroniqué sur ces pages cet été, voici l’une des nombreuses productions sans titre de Francisco López, et la deuxième pour le label Unsounds après Untitled #164 publié en 2006.

Untitled #275 est en réalité le fruit d’une collaboration entre l’Espagnol et Reiner van Houdt, pianiste de l’ensemble MAE ayant déjà collaboré avec Francisco López et Yannis Kyriakides. Le disque se divise en deux parties. Movement 1 est composé par Francisco López et interprété par le Néerlandais sur piano préparé, lors d’un concert. Movement 2 est pour sa part une relecture, une transformation sonore de la première partie, réalisée en studio par Francisco López.

Le premier mouvement se découpe en quatre parties, avec pour commencer un certain minimalisme, une note répétée à l’infini, martelée de façon mécanique, petit à petit rejointe par d’autres tonalités, peut-être tirées d’une kalimba. Dans un deuxième temps c’est un piano classique et timide qui prend place, doux et lent, tout en finesse, contemplatif, en parfaite opposition avec l’introduction. Dans la troisième partie, les deux approches se croisent : l’aspect mécanique est même renforcé avec des coups qui semblent être donnés sur le corps du piano pendant que des mélodies classiques contemporaines apportent un peu d’âme. La longue conclusion (8mn) reprend l’épure de la seconde partie, habitée par le silence et ponctuée de notes légères, ambient et minimaliste.

D’une durée de 35mn, la relecture de Francisco López nous apparaît très différente. S’il reprend effectivement le matériel issu du concert de Reiner van Houdt, l’Espagnol donne l’impression d’y ajouter de nombreux éléments afin de produire une musique moins dépouillée. On retrouve dans un premier mouvement assez oppressant l’aspect mécanique du piano, presque atone, et divers frétillements et coups donnés sur les cordes de l’instrument. Mais très vite on part vers une construction plus complexe, une ambiance aquatique, des coups qui semblent être donnés sur la carcasse d’une épave et des mélodies abstraites qui nous rapprochent d’une musique classique contemporaine.
Dans un ultime mouvement, c’est un déluge de rouages mécaniques et systèmes d’horlogerie qui envahissent l’espace sonore, tout en tintements, frétillements et cliquetis.

Une œuvre croisant minimalisme acoustique et finesse électronique que l’on conseillera avant tout aux amateurs d’abstractions contemporaines.

Fabrice ALLARD
le 14/10/2012

À lire également

Yannis Kyriakides
Antichamber
(Unsounds)
Yannis Kyriakides
Wordless
(Unsounds)
Francisco López / Luca Sigurtà
Erm
(Fratto9 Under The Sky Records)
Yannis Kyriakides
The Buffer Zone
(Unsounds)