If, Bwana | Dan Warburton

I Am Sitting In Phill Niblock’s Kitchen

(Monotype Records / Metamkine)

 date de sortie

19/12/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Expérimental / Improvisation

 appréciation

 écouter

I Am Sitting In Phill Niblock’s Kitchen (extrait MP3)

 tags

Al Margolis / Ambient / Drone / Expérimental / Improvisation / Monotype Records

 liens

Monotype Records

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Étrangement, nous n’avons jamais parlé de Dan Warburton sur ces pages. Anglais, il étudie le violon, le piano, la composition et il est actif depuis près de 30 ans, particulièrement reconnu pour son travail en lien avec le théâtre et la danse. Pour le situer au sein de la sphère musicale, on citera sa collaboration avec Aki Onda et Jac Berrocal, mais également avec des artistes tels que Tomas Korber, Jean-Luc Guionnet, John Butcher ou encore Jérôme Noetinger pour une discographie que l’on trouve notamment chez CONV, Crouton ou Aural Terrains. Par ailleurs il est rédacteur en chef du webzine Paris Transatlantic et il écrit pour Wire.
Quant à If, Bwana, il s’agit de l’un des projets de Al Margolis, notamment croisé à Présences Électronique. Son travail est avnat tout axé sur l’expérimentation, alliant acoustique et électronique, improvisation et collages sonores. Il gère le label Pogus Productions sur lequel il sort ses propres productions aux côtés de Pauline Oliveros, Lionel Marchetti ou Alvin Lucier.

Mais concrètement, à quoi peut bien ressembler ce type de collaboration ? Il s’agit en fait d’un concert qui a été donné en avril 2008 en Belgique, à Gand. La durée prévue étant de 45mn, Dan Warburton a d’abord étiré à cette durée tous les morceaux qu’il avait de Al Margolis. Il est donc à la base de tous les drones et nappes qui hantent l’unique pièce de cet album. La veille du concert, c’est effectivement dans l’appartement de Phill Niblock (d’où le titre) que Al Margolis a enregistré sa partie, improvisant avec le matériel à sa disposition, vraisemblablement fenêtre ouverte à en croire quelques sirènes de voitures de police.
Durant le concert, cet enregistrement servait de base tandis que les deux musiciens se produisaient au violon et à la clarinette.

D’une durée de près de 45mn donc, I Am Sitting In Phill Niblock’s Kitchen ressemble à une longue expérimentation croisant atmosphères ambient et improvisations électroacoustiques plutôt discrètes, apaisées. Arythmique, la musique du duo est avant tout portée par les paysages désertiques de Warburton, tandis que les habillages de Margolis s’apparentent aux légers mouvements d’une vie souterraine, invisible. Quelques grincements qui pourraient être provoqués par un léger coup de vent, des voix incompréhensibles portées pas des ondes radios, de rapides bruitages, furtifs.

Derrière une approche qui peut s’avérer complexe ou conceptuelle, I Am Sitting In Phill Niblock’s Kitchen est donc un album que l’on qualifiera de doux et vivant, susceptible de plaire à tout amateur de musique ambient et d’expérimentations électroacoustiques.

Fabrice ALLARD
le 03/12/2012

À lire également

Scanner + David Rothenberg
You Can’t Get There From Here
(Monotype Records)
Alexei Borisov & Olga Nosova & Dave (...)
Borinosophil
(Monotype Records)
Kim Cascone
The Knotted Constellation (Fourteen Rotted (...)
(Monotype Records)
Schloss Mirabell
Ghosthour Diary
(Monotype Records)