Paul Graham

 date

du 14/09/2012 au 09/12/2012

 salle

Le Bal,
Paris

 appréciation
 tags

Le Bal / Paul Graham

 liens

Le Bal

 dans la même rubrique
du 22/09/2016 au 11/12/2016
Mark Geffriaud : Deux Mille Quinze
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 06/09/0216 au 29/10/2016
Paris
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 02/06/2016 au 09/10/2016
Telling Tales : Excursions In Narrative Form
(Museum of Contemporary Art)
du 23/06/2016 au 11/09/2016
Mika Rottenberg
(Palais de Tokyo)

Ouvert en septembre 2010, Le Bal est un lieu d’exposition dédié à la photographie, dont les murs (ancien cabaret et PMU) appartiennent à la Ville de Paris mais qui est géré par une association. Situé quelques mètres au nord de la Place de Clichy, dans une impasse et en face d’un jardin, l’espace programme des parcours monographiques comme collectifs, et s’est concentré, en 2012, sur des artistes britanniques. Pour clore cette année, le photographe Paul Graham est invité à présenter deux séries, occupant chacune une des grandes salles du Bal.

JPEG - 56.6 ko
Waiting Room, Poplar DHSS, East London, 1985
(courtesy Pace/MacGill Gallery, New-York)

En haut, on fait face à Beyond Caring, suite de prises de vue réalisée en 1984-85, dans laquelle l’Anglais, avec son appareil posé au sol, s’était installé dans les centres sociaux et agences de demandeurs d’emploi. Si les autorités n’étaient pas favorables à cette série photographique, ces contraintes (nécessité de travailler en catimini mais aussi volonté de ne pas verser dans le voyeurisme), comme souvent, forment une composante essentielle du travail de Graham et fondent même le style de la série. Décadrages fréquents, caractère penché des clichés et instantanéité proche de l’urgence sont ainsi autant de caractéristiques rencontrées dans une série qui parvient, dans le même temps, à capturer l’interminable attente des personnes patientant sur les sièges en plastique usagés. Pour Paul Graham, nul besoin de période d’appréhension préalable avant d’accomplir ces photographies, étant lui-même alors usager de ces centres et agences ; l’empathie qui transpire de ses réalisations s’en trouve alors nullement feinte, ni plaquée.

JPEG - 44.1 ko
Penn Station 4th April 2010 2.30.31 pm
(courtesy Galerie Les Filles du Calvaire)

Au sous-sol, The Present, série effectuée en 2011 à New-York, s’attache à des scènes de rue, fixant un environnement urbain bien connu (taxis, bouches d’incendie, devantures de magasins, immeubles) ainsi que les gens qui le composent, sous forme de diptyque ou triptyque, avec quelques secondes d’écart seulement entre deux prises de vue. Le présent étant évidemment impossible à saisir, le Britannique va agir de biais pour le capturer. Déclenché à peu de temps d’intervalle, son appareil subit également un léger changement de perspective : nouvel angle, mise au point différente, cadre autre. L’espace de ces quelques secondes, la foule a donc bougé, mais le plan aussi, matérialisant une impression de mouvement. L’accrochage du Bal favorise ce sentiment : sur les hauts murs de la salle, les photographies sont délibérément disposées en partie basse, afin de rechercher une forme d’immersion, comme si on était soi-même dans la rue, pas loin d’être aussi un sujet du travail de Paul Graham.

Dans chacune de ces deux séries, outre l’intensité de certaines couleurs, proche d’une forme de saturation, ce qui frappe est la volonté de l’Anglais d’utiliser différentes techniques photographiques pour se pencher sur une population défavorisée (les usagers des centres sociaux) ou quasi-anonymes (la foule new-yorkaise). Se tisse alors un lien avec une série précédente de Graham, vue en galerie il y a quelques années, et dont on retrouve le catalogue dans le cabinet de lecture du Bal : American Night. L’artiste, avec son objectif ouvert, y produit une surexposition qui baigne les prises de vue (fast-foods longeant les autoroutes, zones périurbaines) dans une invisibilité spectrale tendant à l’uniformisation, résultat alors commun avec ceux des séries présentées au Bal.

François Bousquet
le 23/11/2012

À lire également

du 30/05/2013 au 01/09/2013
Ready (To Be) Made : (...)
(Le Bal)
du 11/09/2014 au 26/10/2014
S’il y a lieu, je pars
(Le Bal)
du 27/09/2013 au 08/12/2013
Mark Cohen : Dark Knees
(Le Bal)