Alex June

 date du concert

06/12/2012

 salle

La Fabrique Balades Sonores

 tags

Alex June / La Fabrique Balades Sonores

 liens

Alex June
La Fabrique Balades Sonores

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Ayant raté son concert à l’International fin octobre, on se rattrapait ce soir avec un petit showcase à La Fabrique Balades Sonores. On devinait le lieu petit et vite rempli, aussi on arrivait un peu en avance tandis qu’Alex June était en train d’installer son matériel. On découvre les lieux, une déco originale faite de bric et de broc mais agencé avec goût, entre la micro boutique de disques (CD et vinyles) et objets mignons faits main.

Effectivement le lieu se remplit très vite et Alex June qui fait visiblement face à quelques problèmes techniques s’excuse du léger retard avec lequel le concert va commencer. Il doit être un peu plus de 20h quand elle débute accroupie par terre avec un premier titre instrumental aux claviers assez bruts. La jeune femme est équipée de deux synthés, un laptop, un kaoss pad pour les effets et d’une espèce de grelots qu’elle manipule sur ce premier titre.
Enlevant sa combinaison blanche au profit d’un body et collant turquoise flashy, Alex June enchaine avec ses chansons qu’elle essaye de présenter en version acoustique. On devine sa voix, ses superbes intonations, mais il faut tendre l’oreille pour passer au delà des synthés 80s. Finalement au deuxième titre elle se rend compte que ça ne marche pas, le son ne lui convient pas. Elle prend alors le micro et recommence depuis le début.

À partir de là tout va mieux et le set se rapproche de ce que l’on peut trouver sur Plan ẍ, son EP récemment sorti chez Lentonia Records. Une électro-pop tour à tour flottante, rêveuse, puis relevée de rythmiques efficaces. On découvre les textes, souvent ésotériques, en lien avec l’espace, la science-fiction, qui se marient à merveille avec les synthés rétros de Golden Boy. Le concert se termine par Alaviksertaxz, un véritable tube qui fait montre des possibilités vocales d’Alex June : voix haut perchée et intonations surprenantes.
La jeune femme nous propose un morceau d’opéra pour finir, et l’on découvre une autre facette de l’artiste, finalement pas si étonnante vu la tessiture dont elle fait déjà preuve dans ses chansons.

Bref une découverte pleine de promesses. On repartira avec le EP qui tourne en boucle sur notre platine et on attend patiemment l’album prévu pour le printemps prochain.

Fabrice ALLARD
le 10/12/2012

À lire également

30/01/2013
Kumi Solo / Alex June
(Espace B)
18/02/2013
Gatekeeper / D’eon / (...)
(Espace B)
04/11/2013
Alex June
(Flèche d’Or)
23/04/2013
Unison / Kim Ki O / (...)
(Point Ephémère)