Dieb 13 / Jacques Demierre + Okkyung Lee

 date du concert

13/02/2013

 salle

Instants Chavirés,
Montreuil

 tags

Dieb13 / Instants Chavirés / Okkyung Lee

 liens

Dieb13
Instants Chavirés
Okkyung Lee

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Nous voici de retour aux Instants Chavirés, d’abord pour voir Dieb13 que l’on n’avait pas vu depuis des années. L’affiche du jour était aussi l’occasion de voir Okkyung Lee, très régulièrement de passage aux Instants Chavirés mais que nous n’avions jamais vu en live. Une affiche qui annonçait un solo et un duo qui fut en fait l’occasion de quelques surprises.

JPEG - 72.8 ko
Dieb13

La première réside dans le fait que c’est Dieb13 qui ouvrait la soirée. Placé en contrebas de la scène, l’autrichien jouait debout derrière une table surélevée, plaçant ses trois platines vinyles et table de mixage à hauteur idéale. Le public que l’on pensait trouver plus nombreux ce soir était sagement assis puisque c’était la configuration proposée ce soir par la salle.
On avait un peu oublié la nature du travail de Dieb13, aussi les premiers sons nous surprirent. Ce n’est que l’intro, presque bucolique avec ses crépitements, sifflements et bruissements, quelques nappes-drones qui progressent doucement, et toujours quelques bruitages incongrus créant d’abstraites expérimentations. Certains éléments tournent en boucle et donne le tempo, il mixe cette base à des improvisations de cuivres, et petit à petit son jeu de platines nous fait avant tout penser à de la musique acousmatique, mêlant collages étonnants, sonorités poétiques pour nous mener, mine de rien, vers un quasi bruitisme avant de revenir dans un jardin rempli d’oiseaux colorés. On en redemanderai, on sentait une interrogation du côté du public, mais c’est bel et bien déjà fini pour ce premier concert, peut-être d’une vingtaine de minutes.

JPEG - 70.5 ko
Jacques Demierre

Le temps de redescendre la table de Dieb13 afin de laisser voir la scène, et le deuxième concert débute avec Okkyung Lee au violoncelle et Jacques Demierre au piano. Le duo n’est certainement pas le meilleur moyen de découvrir des musiciens, mais justement ce soir on a eu l’impression de véritablement découvrir un duo tellement le jeu des deux artistes semblait être en phase.
Dès le début leur jeu est très proche, très rythmique, avec notamment Jacques Demierre qui donne de grands coups de coude sur son clavier. Quelques minutes plus tard c’est tout le contraire avec la Coréenne qui joue de subtiles glissements atones tandis que les mains du Français frôlent les touches du piano. Leur set d’une trentaine de minute est un ballet incessant de glissements, d’accélérations vertigineuses et de cassures abruptes, tout en alternant entre mouvements très enlevés et quasi silence. Un duo vraiment impressionnant, à voir en live forcément !

JPEG - 74.9 ko
Okkyung Lee / Dieb13

Le concert du duo étant terminé, ils nous annoncent un troisième set en trio, avec Dieb13 donc, auquel on ne s’attendait pas. Le résultat nous apparait plus complexe avec un fourmillement de sonorités jetées en pâture, grands coups de piano, rapides grincements du violoncelle et sifflements électroniques de Dieb13 que l’on trouvera un peu trop discret. De part sa situation, devant la scène, l’autrichien semble un peu seul et c’est au duo franco-coréen de se caler sur lui. C’est ce qui se passe petit à petit alors que Dieb13 opte pour un certain minimalisme, usant de tournoiements d’infrabasses puis de craquements réguliers afin d’assurer la partie rythmique sur laquelle Okkyung Lee et Jacques Demierre improvisèrent, toujours en parfaite symbiose.

A 22h30 la soirée est déjà bouclée, on regagne le métro dans un froid glacial mais avec le plaisir d’avoir fait le déplacement.

Fabrice ALLARD
le 25/02/2013

À lire également

14/10/2006
Dieb13 / Eyear
(Instants Chavirés)
Dieb13 / Pure / Martin Siewert
Just in Case You Are Bored, So Are We
(dOc Recordings)
V/A
Void / Full
(Antifrost)
03/06/2001
Rhiz : Radian - Pure
(Batofar)