Noveller

 date du concert

29/05/2013

 salle

Brachfeld Gallery,
Paris

 tags

Brachfeld Gallery / Noveller

 liens

Noveller
Brachfeld Gallery

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Elle-même vidéaste, on ne fut pas surpris d’apprendre que deux dates de Sarah Lipstate étaient programmées dans une galerie d’art contemporain parisienne : un petit showcase le jour du vernissage de l’exposition de photographies de Justin James King et un véritable concert le lendemain. Toujours intéressé par la musique de Noveller, on prit place, aux côtés d’une vingtaine de personnes, dans le petit espace de la Brachfeld Gallery, rue des Archives, pour retrouver la New-Yorkaise, sa guitare électrique et ses pédales d’effets.

Afin de se renouveler, sept mois après son dernier passage dans la capitale, la musicienne consacra la première moitié de son set à des nouveaux morceaux, probablement appelés à constituer son nouvel album qu’elle annonça venir de terminer. Pas encore familiers de ces titres, ils nous parurent résulter de procédés assez semblables : note jouée au médiator, appui sur la pédale de gain pour la faire apparaître en crescendo, empilement des sons ainsi créés et enfin adjonction d’une nappe générée par un jeu à l’archet. Afin d’apporter un peu de différence, une rythmique sombre et dense agrémentait parfois l’arrière-plan mais, dans l’ensemble, ces morceaux firent montre d’une gestion pas toujours optimum de leur durée : ceux qui étaient trop homogènes avaient tendance à s’éterniser tandis que ceux qui dévoilaient davantage de richesse s’arrêtaient trop rapidement.

Pour la seconde moitié du concert, Noveller livra des titres extraits de son répertoire : Ends, Entering et Almost Alright. Jeu en finger-picking, présence d’arpèges, utilisation d’un bottleneck puis d’un e-bow permirent à la jeune femme de diversifier alors davantage son propos tout en conservant cette capacité à échafauder une ambient particulièrement enveloppante et en très bonne adéquation avec les créations de Justin James King (constellations stylisées, nuages de points en noir et blanc, paysages numérisés) qui ornaient les murs de la galerie.

François Bousquet
le 05/06/2013

À lire également

06/10/2012
Noveller / Aidan Baker /
(Espace En Cours)
17/11/2010
unFact / Noveller / (...)
(Instants Chavirés)