B/B/S/

Brick Mask

(Miasmah / Import)

 date de sortie

22/02/2013

 genre

Jazz

 style

Ambient / Expérimental / Improvisation

 appréciation

 tags

Aidan Baker / Ambient / Andrea Belfi / B/B/S/ / Expérimental / Improvisation / Miasmah / Svarte Greiner

 liens

Miasmah
Aidan Baker
Andrea Belfi
B/B/S/

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Bien qu’elle soit quasi-intemporelle, la pratique du « super groupe » semble connaître un regain ces derniers temps. Ainsi, après avoir pu récemment évoquer, par exemple, les parutions de Denseland (Hanno Leichtmann, Hannes Strobl et David Moss) ou The Swifter (Simon James Phillips, BJ Nilsen et Andrea Belfi), on se trouve cette fois-ci face à l’album de B/B/S/, autre trio que composent Erik K Skodvin (connu comme Svarte Greiner et moitié de Deaf Center), Aidan Baker (croisé pour ses sorties solo comme au sein de Nadja) et, à nouveau, Andrea Belfi.

Comme souvent avec ce type de production, les conditions d’enregistrement influent largement sur le résultat musical. Installés tous les trois à Berlin, les trois comparses n’ont eu aucune difficulté à se réunir quand Skodvin a proposé une telle perspective et, naturellement, ils ont tenté de conjuguer leurs univers propres tout au long de la quarantaine de minutes que dure Brick Mask. En grande partie improvisé, celui-ci se fait bien sombre, comme attiré par l’aspect presque doom des travaux d’Aidan Baker ou de l’ambient opaque que Skodvin développe habituellement : traitement de guitares distordues, jeu principalement sur les basses et tapis sonores tourmentés sont ainsi convoqués. Au diapason, Andrea Belfi se concentre sur ses toms et frappe la cloche de ses cymbales (cette partie bombée située au centre), de telle sorte que les sons paraissent plus sourds et plus courts.

Formé de quatre morceaux allant de presque huit minutes à treize minutes, Brick Mask semble principalement construit pour une écoute sur support vinyle. De fait, les deux premiers morceaux se font assez homogènes (d’autant plus que les pistes s’enchaînent sans silence), optant pour une approche frontale et chargée, tandis que les deux derniers peuvent apparaître comme plus apaisés avec leurs nappes d’arrière-plan moins présentes et leurs notes de guitares plus claires et déliées. Échafaudé de la sorte, l’album montre qu’au-delà de la réunion, peut-être momentanée, des trois musiciens, il y a là la mise en place d’un projet qui prend véritablement corps.

François Bousquet
le 17/06/2013

À lire également

24/02/2012
Aidan Baker / A-Sun (...)
(Espace B)
Deaf Center
Recount
(Sonic Pieces)
Greg Haines
Slumber Tides
(Miasmah)
James Welburn
Hold
(Miasmah)