Unison / Kim Ki O / Alex June

 date du concert

23/04/2013

 salle

Point Ephémère,
Paris

 tags

Alex June / Lentonia Records / Point Ephémère / Unison

 liens

Point Ephémère
Lentonia Records
Unison
Alex June

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Une soirée autour du label Lentonia à l’occasion de la sortie de l’album de Kim Ki O, un duo féminin originaire de Turquie que l’on découvrait pour l’occasion. Mis à part cette découverte, la soirée était l’occasion de revoir Alex June et Unison que l’on n’avait pas vu depuis un petit moment...

JPEG - 64.2 ko
Alex June

C’est Alex June qui ouvre la soirée vers 20h45 et elle a bien du mérite à se lancer devant une salle aussi vide. La jeune chilienne n’est plus toute seule puisqu’elle est épaulée par un jeune homme au clavier. Cela lui laisse le temps de faire son show comme elle l’entend et de s’y consacrer pleinement sans avoir à gérer toute la musique et les enchainements.
Comme à chaque fois, la tenue de l’artiste a encore changé. Ce soir elle joue tel un ange dans une robe translucide, déployant parfois ses ailes... Musicalement, après avoir vu Alex en concert au moins 3 fois sur les six derniers mois, on reste en terrain connu mais on découvre toujours de nouveaux titres. Peut-être est-ce le fait de jouer en duo, mais les morceaux nous paraitront très carrés ce soir. Au milieu de quelques tubes déjà entendus sur scène (Golden Boy, Alaviksertaxz) , on notera quelques surprises avec deux titres sur lesquels la jeune femme opte pour une voix d’opéra et des rythmiques un peu plus appuyées qui rendent ses chansons pop un peu plus dansantes sur la fin du concert.
Les titres s’enchainent sans laisser le moindre répit, format pop avec des chansons de 3mn et au bout d’une grosse demi-heure le concert est bouclé.

JPEG - 70.6 ko
Kim Ki O

On passe ensuite à Kim Ki O. Le public aurait pu être plus nombreux, mais la salle s’est tout de même bien remplie pendant le concert d’Alex June. Nous voici avec deux femmes sur scène, l’une derrière clavier et machines, l’autre à la basse.
On s’y attendait un peu, la musique du duo nous touche moins, avec son approche un peu plus pop-rock que ce soit de part le chant, la boite à rythme qui boucle souvent sur le même tempo, ou encore l’accompagnement de basse sur William Chisholm. Finalement, après s’être un peu habitué à ce son, le charme opère. On y repère des réminiscences 80s avec une pop qui pourra parfois nous rappeler le label 4AD, mais aussi une production moderne, influencée par la scène club des années 90, en particulier quelques tics tech-house dans l’utilisation des claviers et boite à rythme, particulièrement appuyée sur Dogs par exemple.
Au final on prendra plutôt plaisir à découvrir Kim Ki O, mais contrairement à Alex June ou Unison, ce n’est peut-être pas le genre de projet que l’on irait voir tous les mois en concerts.

JPEG - 63.7 ko
Unison

22h40, on revient en terrain connu avec Unison que l’on n’avait pas vu en concert depuis septembre 2011 !! En même temps, à l’époque le duo sortait son premier album et il n’y a pas eu de nouveautés discographiques depuis.
On ne s’attendait donc pas à grand chose de nouveau, si ce n’est peut-être quelques nouveaux titres. Mélanie et Julien étaient déjà avec Christian Bagnalasta lors de leur concert à la Flèche d’Or et cette formule, bien que récente, semblait déjà rodée. Pourtant, le premier élément qui nous marque, c’est que Christian n’est plus à la batterie, mais à la guitare. Le trio est en situation frontale, en bord de scène, proche du public là ou Kim Ki O était très en retrait.
Seconde surprise, le son : une énorme déflagration sonore lance le concert après une petite comptine chantée par des enfants. On reconnait les morceaux, mais on a l’impression qu’ils ont tous été revus et corrigés, façon noise-shoegaze, aidé en cela par les guitares et textures granuleuses.
Le groupe revisite l’album, place un nouveau titre qui calme le jeu à mi-concert et repart de plus belle, confirmant tout le bien que l’on en pense.

Une excellente soirée, malgré un public un peu trop absent...

Fabrice ALLARD
le 17/07/2013

À lire également

21/06/2011
Ritualz / Unison
(International)
02/10/2013
Hypo & EDH (release
(Gibus Café)
06/03/2014
Unison
(Petit Bain)