Philippe Petit

Oneiric Rings On Grey Velvet

(Aagoo / Import)

 date de sortie

31/01/2012

 genre

Electronique

 style

Contemporain / Expérimental / Field Recordings

 appréciation

 tags

Aagoo / Contemporain / Expérimental / Field Recordings / Philippe Petit

 liens

Philippe Petit
Aagoo

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Etant extrêmement productif, nous avons un peu de mal à suivre toutes les productions de Philippe Petit. Ainsi peu de temps après une collaboration avec Cindytalk, le voici de nouveau en solo chez Aagoo pour un travail d’envergure puisqu’il s’agit d’une trilogie dont Oneiric Rings On Grey Velvet est le premier volet.

Cette nouvelle série semble être une nouvelle étape dans la carrière de musicien de Philippe Petit. On l’a bien sûr vu accompagné de ses musiciens-amis sur ses productions estampillées "Philippe Petit & Friends", certains l’accompagnant assez logiquement sur des disques solo à l’image du scores Henry : The Iron Man qui bénéficiait de la participation de Perceval Bellone. Aujourd’hui Philippe Petit est vraiment seul aux manettes derrière les habituelles platines, mais aussi percussions, synthé, piano et field recordings.

Oneiric Rings On Grey Velvet est donc le premier chapitre d’une trilogie intitulée Extraordinary Tales of a Lemon Girl. Un projet qui se veut logiquement plutôt narratif et certainement fantastique et lié à l’enfance. Aussi on ne sera pas très surpris d’avoir l’impression d’être plongé dans l’univers de Tim Burton à l’écoute du premier des huit mouvements qui composent ce disque. On pense à un film d’animation avec une bande son à la croisée des musiques classique et contemporaine. Un style que l’on retrouvera notamment sur un Movement IV qui bifurque vers le film noir lorsqu’une personne semble être à l’agonie.
Le conte vire alors au cauchemar sur les mouvements suivants avec une musique plus proche du film à suspense, habillée de bruissements, chants nocturnes et onomatopées inquiétantes, le tout ponctué de quelques fulgurances rythmiques.

Mais le gros morceau reste le second mouvement qui avec son développement de 16 minutes nous donne l’impression de réellement retrouver la patte de Philippe Petit. Un travail sur l’ambiance, un peu plus abstrait, au sein duquel les éléments semblent flotter, s’estomper, puis revenir. Un fil rouge que l’on aperçoit mais qui nous échappe, obligeant l’auditeur, perdu dans ce dédale sonore, à lâcher prise. Une pièce qui nous laisse une impression de musique concrète, mêlant cloches, cuivres et claviers, percussions métalliques, évoquant parfois une machine infernale.

Un excellent premier volet dont nous découvrirons la suite dans quelques temps. Étant déjà épuisé, l’album est désormais disponible en version numérique via le site Bandcamp de l’artiste.

Fabrice ALLARD
le 31/07/2013

À lire également

Chapter 24 & Philippe Petit
The Red Giant Meets the White Dwarf
(Boring Machines)
Israel Martínez
The Minutes
(Aagoo)
V/A
Bip-Hop Generation v.8
(Bip-Hop)
Philippe Petit
Off to Titan
(Karl Records)