Silencio

When I’m Gone

(Three:Four Records / Import)

 date de sortie

10/02/2012

 genre

Electronique

 style

Ambient / Néo-Classique / Post-Rock / Field Recordings

 appréciation

 tags

Three:Four Records / Ambient / Field Recordings / Julien Demoulin / Néo-Classique / Post-Rock / Silencio

 liens

Silencio
Three:Four Records
Julien Demoulin

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Silencio sont des habitués de ces pages, aussi même si c’est avec plus d’un an de retard, la chronique d’un nouvel album du projet de Julien Demoulin et Nicolas Lecocq est un peu un passage obligé, un point d’étape au bout de 10 ans d’enregistrements et concerts.

Cette fois c’est chez Three:Four Records que l’on retrouve Silencio avec un album qui aura mis du temps à voir le jour puisque les premières ébauches de When I’m Gone datent de 2005 ! Cinq ans de travail afin d’obtenir le son véritablement désiré, et des collaborations qui contribuent à une certaine richesse dans le son de ce nouvel album.
Silencio est avant tout un projet de musique ambient électronique, mais un projet également influencé par un certain post-rock dont on retrouve des traces dans l’utilisation régulière de guitares et en particulier sur Taking Time, accompagné de percussions et cuivres. On est par contre plus surpris par les interventions de violon et violoncelle qui font tendre la musique du duo vers un style néoclassique sur Down With The Ship et surtout The Easy Way Out qui fait preuve d’une beauté glaciale.

Globalement, on retrouve dans le reste de l’album les éléments avec lesquels Silencio est habitué à jouer, à commencer par les field recordings qui ouvrent et terminent l’album, façon road movie sur Awareness et jardin tropical avec Home.
Si cet ensemble est déjà très beau, notre attention se focalisera surtout sur Gone pour la finesse de ses guitares mélodiques croisées à une électronique cristalline. Mélodies superbes, boucles entêtantes, un petit bijou que l’on laisserait bien tourner indéfiniment. Tout aussi réussi, grave et empli de mélancolie, Clouding est le pendant de Gone sur lequel Nicolas Lecocq semble avoir troqué la guitare pour le piano.

When I’m Gone est un très bel album, à la production particulièrement soignée, d’une ambient riche en tonalités et aux ambiances toujours en clair obscur.

Fabrice ALLARD
le 11/08/2013

À lire également

Silencio vs Kaneda
S/t
(SoundzFromNowhere)
The Fun Years / .Cut featuring Gibet
Three:Four Split Series - Volume 2
(Three:Four Records)
Silencio
Sehnsucht
(Grand Téton)
Julien Demoulin
Fanø
(Audio Gourmet)