Keith Fullerton Whitman

Generators

(Editions Mego / La Baleine)

 date de sortie

21/02/2012

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Minimal

 appréciation

 tags

Editions Mego / Expérimental / Hrvatski / Keith Fullerton Whitman / Minimal

 liens

Keith Fullerton Whitman
Editions Mego

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Un an et demi après Disingenuity B/W Disingenuousness qui était sorti chez Pan, on retrouve Keith Fullerton Whitman chez Editions Mego avec un disque qui reprend le même format, soit deux titres de 17mn qui occupent les deux faces du vinyle, encore une fois le seul format disponible.

Courant 2010, Keith Fullerton Whitman a donné une petite douzaine de concerts lors desquels il jouait Generator, une pièce à géométrie variable, dont on imagine une structure relativement figée autour de laquelle l’artiste improvise et crée de multiples versions. Ce sont les deux dernières versions de ce morceau qui sont rassemblées ici, interprétées les 26 et 27 septembre 2010.

Afin de prendre ces deux morceaux par ordre chronologique, on commencera ici par la face B, enregistrée le 26 septembre en ouverture de la dernière soirée du festival High Zero à Baltimore. On se retrouve donc ici avec un High Zero Generator plutôt ardu, abstrait, dopé aux sifflements aigus et crissements électroniques. Et puis après une phase de recherche, un passage quasi silencieux, un certain mécanisme prend le dessus et délivre des arpèges syncopées et nasillardes. Celles-ci finissent par s’adoucir, tant sur le plan de la tonalité que du tempo, devenu plus régulier. Superbe passage mélodique et répétitif, entêtant, qui finit par se désagréger au fil des 2-3 dernières minutes.

La face A, bien que placée en premier, nous donne véritablement l’impression d’être LA version ultime de ce Generator. C’est à la célèbre Issue Project Room que Keith Fullerton Whitman a enregistré cette version le 27 septembre, à l’occasion d’une soirée "For Eliane" du festival Propensity of Sound. On se retrouve donc ici avec un Issue Generator, dédié à Eliane Radigue. Le musicien semble avoir pris le parti inverse de la veille puisqu’il commence ici avec une tonalité linéaire, un seul générateur créant une sorte de nappe-drone électronique. Et c’est petit à petit, tout en douceur, que l’artiste va apporter de petites variations, insérer de nouvelles notes, ondulations, puis mélodies qui vont connaitre le même schéma que précédemment, la même régularité. A la fois répétitif, minimal, et en mouvement perpétuel, on se demande sur cette version si "Generator" ne devrait pas plutôt s’appeler "Arpeggiator". Les éléments se multiplient, la pièce devient d’une richesse incroyable, aux mélodies cristallines et luxuriantes, appliquant à elles seules le tempo.

Un superbe album, tout à fait dans la continuité de Generator, une cassette que l’artiste sortait en 2010 chez Root Strata.

Fabrice ALLARD
le 13/08/2013

À lire également

Cindytalk
The Crackle of My Soul
(Editions Mego)
16/07/2015
Akousma à Lanaudière (...)
(Musée d’Art de Joliette)
Angel
Kalmukia
(Editions Mego)
CoH
IIRON
(Editions Mego)