Nedry

In A Dim Light

(Monotreme Records / Differ-ant)

 date de sortie

12/03/2012

 genre

Electronique

 style

Electro / Pop

 appréciation

 tags

Electro / Monotreme Records / Nedry / Pop

 liens

Monotreme Records
Nedry

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Début 2010, on découvrait Nedry, trio anglais croisant guitares, machines et le chant de la japonaise Ayu Okakita. Le groupe produit une musique électro-pop qui ne révolutionne pas le genre mais qui nous avait séduit aussi bien pour les intonations du chant que pour ses arrangements électroniques. Étant tout de même à la limite de rentrer dans notre ligne éditoriale - disons qu’on va mettre Nedry dans le registre de nos plaisirs coupables - on se demandait bien si le groupe allait passer le cap du second album.

Si vous êtes en mesure de lire ces quelques lignes c’est que vous avez la réponse. On a tout de même eu un petit doute à l’écoute de I Would Rather Explode qui ouvre le disque sur une voix plaintive et des guitares qui nous font penser que le trio a abandonné la part électro de sa musique. On est déjà un peu plus rassuré à l’écoute du joli Post Six avec une rythmique électronique très en avant, des guitares lumineuses flottantes et cette voix à la fois aérienne et mélancolique qui nous avait déjà séduit à l’époque. Mêmes émotions un peu plus tard avec Havana Nights et sa longue intro electronica-ambient, ses roulements de basses et son chant tour à tour murmuré et crié.

Vous l’aurez compris, on est complètement convaincu par ce deuxième album qui a tous les arguments pour toucher un large public. On est loin des musiques expérimentales, mais le trio croise habilement les genres et finit toujours par surprendre en terminant Violaceae par des field recordings, en nous la jouant rock énervé à base de guitares "électronisés" sur TMA, en ponctuant leur here.now.here de roulements de basses façon dubstep ou en terminant l’album avec un minimaliste Home qui bifurque après un dernier virage vers une drum’n bass aérienne.
À plusieurs reprises, l’album nous laisse une impression de déjà entendu. Peut-être la combinaison de toutes ces influences qui finit par rendre la chose familière, à moins que ce ne soient les intonations de la voix, tour à tour sucrée et mélancolique, ou encore les guitares shoegaze de Float. Autant d’éléments qui nous font penser que c’est l’album parfait pour des vieux fans du label 4AD ou encore du trio scandinave Bel Canto partageant la richesse des intonations d’Annelli Drecker.

Une excellente surprise donc que ce deuxième album d’une électro-pop soyeuse.

Fabrice ALLARD
le 04/09/2013

À lire également

65DaysOfStatic
The Fall of Math
(Monotreme Records)
Harmonious Bec
Her Strange Dreams
(Monotreme Records)
Picastro
Become Secret
(Monotreme Records)
Picastro
Metal Cares
(Monotreme Records)