A-Sun Amissa

Desperate In Her Heavy Sleep

(Gizeh Records / Import)

 date de sortie

26/03/2012

 genre

Rock

 style

Ambient / Drone / Post-Rock

 appréciation

 tags

A-Sun Amissa / Ambient / Drone / Gizeh Records / Post-Rock

 liens

Gizeh Records
A-Sun Amissa

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

On découvrait A-Sun Amissa l’an dernier à l’Espace B où on achetait Desperate In Her Heavy Sleep, leur premier album. D’abord formé par Richard Knox (responsable du label Gizeh Records) et Angela Chan, le projet devient trio avec l’arrivée de Owen Pegg.

On avait beaucoup aimé ce concert que l’on qualifiait alors de beau et ténébreux. On retrouve tout de suite cette approche sur Arm In Arm To A Full Awakening : Rusted Clocks Sing Faded Hymns / Woven / Nomere qui ouvre le disque. Cordes graves, accords de guitare frétillants et crépitement d’un feu joué en boucle sont ici les principaux ingrédients avant de s’orienter vers une composition plus classique, dans un registre post-rock ambient, à base de lentes mélodies de guitare et longs accords mêlant violon et claviers.

Il s’agit là du style dominant chez A-Sun Amissa que l’on comparait lors du concert à Labradford. Si on y retrouve les lentes mélodies de guitare des américains en intro de Dislocated Harmony : Into Small Cold Eyes / Several Miles Above, A-Sun Amissa produit une musique moins minimaliste qui, au fil des 10 minutes que durent chaque pièces, oscille et évolue vers d’autres styles, s’orientant par exemple ici vers une ambient cinématographique en jouant sur l’expérimentation, optant pour des drones graves et inquiétants sur A Hungover Whisper : Thin Light Failure / Decay, incorporant enfin quelques field recordings et des jeux de saturation qui finissent de plomber l’ambiance.

Passés les longs accords et grincements expérimentaux de l’anxiogène Speechless Turns : Hung Up / Rejoice Me More Than Mine, l’album se termine de manière plus apaisée, mais aussi beaucoup plus électronique. Lente mélodie que l’on pourrait comparer à des chœurs et drones sourds en guise d’accompagnement pour un final d’une ambient glacée, de toute beauté.

On avait donc beaucoup aimé le concert, et l’album en est le parfait prolongement. Puisque nous avons un peu de retard sur ces chroniques, on en profite pour signaler que le trio est passé au quatuor avec la participation de Gareth Davis sur un nouvel LP intitulé You Stood Up For Victory, We Stood Up For Less, logiquement sorti chez Gizeh Records.

Fabrice ALLARD
le 21/10/2013

À lire également

Aidan Baker
Half Lives
(Gizeh Records)
FareWell Poetry
Hoping For The Invisible To Ignite
(Gizeh Records)
Loscil | Fieldhead
Fury And Hecla (EP)
(Gizeh Records)
24/02/2012
Aidan Baker / A-Sun (...)
(Espace B)