múm

Smilewound

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

06/09/2013

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

11 extraits en streaming

 tags

Electronica / Múm / Morr Music

 liens

Múm
Morr Music

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Pour ce nouvel album (venant quatre ans après leur dernier effort en date, et deux ans après une compilation de raretés de leurs premières années), les Islandais de múm enregistrent le retour de quelques-unes des musiciennes qui ont contribué aux plus riches heures de la formation nordique. Ainsi, l’altiste Anna Hugadóttir (déjà présente sur Finally We Are No One, deuxième long-format du groupe) et surtout Gyða Valtýsdóttir, l’une des deux jumelles de la composition initiale du quatuor, revient pour quelques parties vocales et disposer son violoncelle sur certains morceaux de Smilewound. Alors que la discographie de múm agit en montagnes russes depuis le départ des sœurs Valtýsdóttir (mais sans que les sommets n’atteignent jamais le niveau des premiers disques), on était curieux d’entendre ce que les Islandais allaient proposer.

Musicalement, l’ensemble continue de s’ébrouer entre electronica et pop, dans des atmosphères plutôt enfantines et délicates, dans lesquels les voix féminines (quasiment toujours dédoublées) peuvent intervenir sans peine, soutenues par des composantes électroniques idoines et des mélodies assez graciles. Par endroits (When Girls Collide, Candlestick), les compositions prennent un tour plus électro-pop, presque 80’s vintage (cheap pourrait-on dire en étant sévère), qui n’est pas forcément des plus heureux mais souligne néanmoins une forme de retour à des matériaux synthétiques. De fait, sur Sing Along To Songs You Don’t Know, précédent enregistrement studio de múm, on avait pu souligner les limites du recours à des instruments réels et à des environnements plus virevoltants ; reprenant langue avec ses contenus électroniques, le groupe recouvre également une bonne part de sa singularité même s’il sait toujours croiser ces composants avec de véritables instruments (les cordes arabisantes de One Smile).

La popularité de la formation allant crescendo (ce que nous ne nous expliquons pas forcément, compte tenu de notre scepticisme à l’égard de quelques-uns de leurs disques récents), elle a même été sollicitée par Kylie Minogue pour une collaboration sur la bande-original du film Jack & Diane. Positionné en morceau-bonus, le titre Whistle permet à la chanteuse australienne de se confronter à des climats plus complexes qu’elle en a l’habitude. Comme souvent dans ce type de rencontre, chacun tire l’autre vers son domaine de prédilection, amenant l’autre à côtoyer sa zone d’inconfort : un accompagnement électronique moins immédiat pour Kylie Minogue et un chant plus franc, plus assuré (bien que paré d’une forme de nuée propre aux timbres habituellement présents chez les Islandais) pour múm.

François Bousquet
le 02/12/2013

À lire également

Sóley
Ask The Deep
(Morr Music)
It’s A Musical
For Years And Years
(Morr Music)
V/A
Vertical Forms
(Vertical Form)
Múm
Summer Make Good
(Fat Cat)