Swamp Club

 auteur

Philippe Quesne

 metteur en scène

Philippe Quesne

 date

du 07/11/2013 au 17/11/2013

 salle

Théâtre de Gennevilliers,
Gennevilliers

 appréciation
 tags

Philippe Quesne / Théâtre de Gennevilliers

 liens

Théâtre de Gennevilliers

 dans la même rubrique
du 21/09/2016 au 08/10/2016
Nobody
(Théâtre Monfort)
du 10/05/2016 au 04/06/2016
Je suis Fassbinder
(Théâtre de la Colline)
du 17/03/2016 au 03/04/2016
En Route – Kaddish
(Nouveau Théâtre de Montreuil)
du 16/03/2016 au 26/03/2016
L’Adversaire
(Théâtre Paris-Villette)

Après avoir manqué Anamorphosis, donné au printemps 2013 au Théâtre de Gennevilliers, c’est dans ce même lieu, dans lequel l’artiste est en résidence, que l’on retrouve Philippe Quesne avec sa nouvelle création. Présenté l’été dernier au Festival d’Avignon, ce spectacle y avait été plutôt salué par la critique ; pour notre part, c’est avec le souvenir plutôt mitigé de Big Bang, vu il y a trois saisons au Centre Pompidou, que nous appréhendions Swamp Club. Centre d’art autogéré (et auto-suffisant, fort du gisement d’or trouvé au fond de sa grotte), le Swamp Club a été édifié sur un marécage et accueille expositions et artistes en résidence. Hôtes des lieux, trois comédiens y reçoivent, au début de la pièce, trois artistes étrangers, leur font faire le tour du propriétaire ainsi que la démonstration des moyens de défense mis en place pour protéger le lieu contre d’éventuelles attaques de toute sorte.

Cet argument assez ténu va toutefois permettre à Philippe Quesne de convoquer tous les signes et composants habituels de son univers : interprètes familiers (Isabelle Angotti et Gaëtan Vourc’h en tête) échangeant de manière libre et naturelle, commentant ce qu’ils sont en train de faire, forte présence animalière et luxuriante, effets spéciaux bricolés (mini-explosions, hérons aux yeux rouges), humour décalé et absurde, mise en abyme scénique (le lieu de vie du centre d’art est une boîte posée sur pilotis sur le plateau), mise de côté des conventions traditionnelles du théâtre (soulevant du polyester figurant des pépites d’or géantes, aucun comédien n’essaye de faire croire qu’il s’agit vraiment de pépites d’or), déplacements au ralenti.

Afin de dépeindre cet ilot de résistance, le Français n’hésite pas à forcer un peu la candeur chimérique qui traverse la quasi-totalité de ses spectacles, à accentuer un trait volontairement naïf et coupé de la réalité, à appuyer sa démonstration poético-utopique. À ce titre, un quatuor à cordes en vient même à parasiter la réception du spectacle, par sa présence ininterrompue qui, certes illustre le cafouillis du lieu, espace réduit où s’entrechoquent toutes les bonnes volontés, mais finit par faire office de bouche-trous dans les moments d’inaction. Sans véritable fil narratif, Swamp Club se déroule alors, tel un moment saisi de la vie du lieu, travaillant (de manière probablement exagérée, le spectacle aurait pu être réduit d’un tiers environ) la dilution et la dilatation des actions. Néanmoins, la création finit par nous convaincre, notamment car nous y retrouvons le souvenir de bonheurs passés (principalement de La Mélancolie des Dragons qui reste, à ce jour, assurément notre spectacle favori de Philippe Quesne). En revanche, pour qui découvre ce dernier avec ce spectacle, il y a, à l’évidence, une forte possibilité de s’y montrer extérieur, voire réfractaire.

Autres dates :
-  21 et 22 novembre 2013 : Forum - Blanc-Mesnil
-  29 et 30 novembre 2013 : Spielart Festival - Munich
-  10 et 11 décembre 2013 : Vignette - Montpellier
-  21 janvier 2014 : Centre culturel Agora - Boulazac
-  24 janvier 2014 : Carré des Jalles - Saint-Médard
-  28 janvier 2014 : Parvis - Tarbes
-  21 et 22 février 2014 : Kaiitheater - Bruxelles
-  6 et 7 mai 2014 : Comédie - Reims
-  14 et 15 mai 2014 : Maillon - Strasbourg
-  21 et 22 mai 2014 : Filature - Mulhouse
- 2 et 3 octobre 2014 : Théâtre Alexandrinsky - Saint-Pétersbourg
- 26 février 2015 : Rotterdamse Schouwburg - Rotterdam

François Bousquet
le 13/11/2013

À lire également

du 12/06/2014 au 15/06/2014
Un Temps Bis
(Théâtre de Gennevilliers)
du 06/11/2007 au 10/11/2007
L’Effet de Serge
(Ménagerie de Verre)
du 27/03/2013 au 06/04/2013
Memento Mori
(Théâtre de Gennevilliers)
du 03/11/2010 au 07/11/2010
Big Bang
(Centre Pompidou)