Fax

Circles

(SEM label / Internet)

 date de sortie

29/04/2012

 genre

Electronique

 style

Electronica / IDM

 appréciation

 tags

Alexandre Navarro / Electronica / Fax / IDM / SEM label

 liens

SEM label
Alexandre Navarro
Fax

 autres disques récents
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)

On découvrait Fax il y a quelques semaines alors que l’on chroniquait Elements d’Alexandre Navarro sur lequel le Mexicain remixait un titre du Français. Un titre plein d’énergie qui laissait déjà entrevoir l’esprit de ce Circles. Fax est le projet de Ruben Alonso Tamayo, déjà auteur de 7 albums en 10 ans, publié sur Static Discos qu’il dirige notamment avec Murcof.

Fax produit le genre de musique que l’on ne s’attendait pas vraiment à voir chez SEM label, mais que l’on est bien content de trouver ici. On se rapproche globalement d’une electronica / IDM explorant toutes sortes de teintes au fil des morceaux, flirtant avec la techno, intégrant des éléments post-rock, s’essayant même à la pop sur le superbe 1,000 Noches, un peu sombre, intégrant la voix légèrement métallisée d’une jeune femme tandis que la rythmique reprends les sonorités d’une batterie.
Mais il s’agit là d’une exception, et le reste de l’album est entièrement instrumental. On entre tout de suite dans le vif du sujet avec la rythmique sèche de Reflections qui s’oppose aux sonorités légères et vintages pour une ouverture clairement dansante. La volonté est sensiblement la même sur Fiction avec un tempo un peu plus fracturé, puis on ralentit avec l’intégration de guitares basses sur le soyeux et rythmé Circles.

A mi-parcours, l’album change un peu de tonalité et se porte un peu plus sur la rêverie, ou la nostalgie si on se réfère aux sonorités utilisées : des chœurs sur Circles, des claviers lumineux sur un Yer Eyes franchement downtempo, des guitares un peu rétro sur Silisa et Lights On. Bref, Fax joue très régulièrement sur ce décalage entre une musique moderne et des rémanences vintages que ce soit sur le choix des sonorités ou la composition.
On terminera avec deux titres qui chacun à leur manière sortent du lot. The Rain tout d’abord séduit par son approche tribale, sa rythmique acoustique, ses boucles de samples d’onomatopées et un retour à une musique de danse. Mais c’est Supernatural que l’on écoute en boucle depuis quelques semaines, la synthèse parfaite de l’album : dansant, mélodique, rythmique profonde, le tout enrobées de guitares prog-rock, bref, un tube.

En bonus c’est Alexandre Navarro qui signe un remix de 1,000 Noches. Une version plus dépouillée, moins sombre aussi, mettant l’accent sur le potentiel pop de ce morceau.

Fabrice ALLARD
le 26/11/2013

À lire également

Offthesky
Endless Yonder
(SEM label)
Alexandre Navarro
Sketches
(Constellation Tatsu)
19/06/2010
Elsie Else Festival (...)
(Instants Chavirés)
Manrico Montero
Betweenness
(SEM label)