Asher

Untitled Landscapes 1 & 2

(Room40 / Internet)

 date de sortie

00/04/2012

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Minimal

 appréciation

 tags

Ambient / Asher / Expérimental / Minimal / Room40

 liens

Room40
Asher

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Asher est tout simplement le prénom de Asher Thal-Nir, artiste basé à Somerville, à la périphérie de Boston. Il produit sa musique depuis 2005 avec une discographie qui se partage notamment entre les labels CONV, Taâlem, The land Of, Mikroton et donc Room40 depuis 2009 avec la publication de ses Landscape Studies. Les deux albums dont nous allons parler ici font suite à ce premier essai. Cette fois Asher a décidé de mettre un peu de côté la création sonore et de laisser faire le travail du temps. Ainsi ces deux Untitled Landscapes sont de nouvelles compositions construites à partir des sons de ses Landscape Studies.

Il s’agit donc bien de deux albums distincts intitulés Untitled Landscapes 1 & Untitled Landscapes 2, uniquement disponible en version numérique, que nous regroupons exceptionnellement sous une même chronique en raison de leur similitude. Composés selon le même procédé, ils se distinguent d’abord par leur pochette (deux photos bien distinctes) et par leur tracklisting puisque le premier se compose de 5 pistes de 6-7 minutes tandis que le second contient deux pistes de 20 minutes.
Le premier volet se révèle être extrêmement apaisé. Une caractéristique plutôt ordinaire pour un album de musique ambient, mais qui prend tout son sens au regard du deuxième disque aux sonorités plus arides, aux souffles plus présents, aux structures plus instables. Untitled Landscapes 1 fait la part belle au minimalisme avec des nappes binaires qui évoquent inspiration et expiration, des souffles légers qui contribuent à une ambiance feutrée, même si un petit effet de saturation menace en permanence de rompre cette quiétude.
Au fil des 5 titres qui composent ce premier volet, on devine quelques ébauches mélodiques, jouant en particulier sur la répétition des éléments, tandis que parfois l’artiste flirte avec l’abstraction avec des sonorités plus fragiles, un peu malmenées.

Avec leur durée de 20 minutes chacune, on s’attendait à ce que les deux pièces qui forment Untitled Landscapes 2 aillent plus loin encore dans la sérénité et l’apaisement. C’est en fait le contraire qui se produit : les souffles deviennent très présents et semblent se battre en duel avec des nappes. Un orgue timide dessine accords oscillants, nappes scintillantes et drones lointains sous le crépitement d’une pluie numérique.
Asher considèrent son travail comme une musique environnementale, qui s’écoute sans s’écouter, à laisser jouer à longueur de journée jusqu’à la considérer comme égale au bruit d’un frigo ou d’une voiture qui passe dans la rue. Parfois on l’entend, parfois on ne l’entend plus. La définition même d’une musique ambient.

Fabrice ALLARD
le 09/12/2013

À lire également

Chris Herbert
Constants
(Room40)
Chris Abrahams
Memory Night
(Room40)
New Rome
Nowhere
(Room40)
Chris Abrahams
Play Scar
(Room40)