American Tabloïd

 auteur

James Ellroy

 metteur en scène

Nicolas Bigards

 date

du 09/12/2013 au 22/12/2013

 salle

MC93,
Bobigny

 appréciation
 tags

James Ellroy / MC93

 liens

MC93

 dans la même rubrique
du 25/04/2017 au 28/05/2017
Les Peintres au Charbon
(Théâtre 13)
du 21/04/2017 au 26/04/2017
Alors, est-ce que c’est là ?
(Théâtre de Gennevilliers)
du 02/02/2017 au 29/04/2017
Un Air de Famille
(Théâtre de la Porte Saint-Martin)
du 21/03/2017 au 01/04/2017
Le Pas Grand Chose
(Théâtre Monfort)

Ces pages ont déjà pu le souligner à plusieurs reprises : il est toujours délicat de transposer au théâtre un roman. Cette gageure est relevée par Nicolas Bigards qui prend le risque d’affronter American Tabloïd, ouvrage de James Ellroy paru en 1995 et premier volet de la trilogie Underworld USA. Dans ce volume, comptant environ 800 pages, sont narrées les cinq années précédant l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy : touffu, dense, comptant de nombreux personnages, le roman paraissait difficile à adapter, si bien que Bigards le découpe en deux, s’arrêtant pour cette première partie à l’épisode de la Baie des Cochons.

Comme on pouvait le redouter, sans avoir lu le livre mais en en connaissant les caractéristiques, il s’avère délicat de rendre une telle profusion sur le plateau et, surtout, la préhension de tout ce qui s’y passe n’est pas aisée. Chaque récitatif est ainsi recouvert par de la musique jouée en live par Theo Hakola (guitare) et Dimi Dero (batterie et basse) et chantée par Béatrice Demi Mondaine, les voix des comédiens sont amplifiées afin de pouvoir passer au-dessus de cet accompagnement mais rendent compliquées l’identification du locuteur et de nombreuses choses se passent sur scène : riche décor (principalement des bureaux vitrés, façon commissariat des années 1950), aménagement des espaces à vue, utilisation de la vidéo et d’images d’archives. À cela il faut ajouter une nécessaire acclimatation au nombre de personnages représentés, quand bien même certains patronymes sont familiers (les frères Kennedy, J. Edgar Hoover, Jimmy Hoffa, Howard Hughes).

De toute évidence, le propos d’Ellroy est correctement traduit sur le plateau, visant à mettre en lumière les liens entre mafia, FBI et politique qui, inévitablement, mèneront dans la deuxième partie de cette adaptation, à l’assassinat de JFK, mort à laquelle plusieurs intervenants ont intérêt. Néanmoins, il semble indispensable d’être un peu renseigné sur cette période avant d’assister à American Tabloïd, spectacle méritoire mais qui ne saurait se concevoir dans une perspective pédagogique ; ceci dit, le roman d’Ellroy non plus, assumant sa part fictionnelle et faisant le choix d’aller gratter le vernis des années Kennedy.

François Bousquet
le 20/12/2013

À lire également

du 06/06/2008 au 08/06/2008
Das Chrom + & Du
(MC93)
04/05/2012 et 05/05/2012
Si dans cette chambre un
(MC93)
06/04/2006
Banlieues Bleues : (...)
(MC93)
du 14/11/2013 au 01/12/2013
Imitationofdeath
(MC93)