EntreVues - Festival International du Film de Belfort 2013 - Reprise du Palmarès

 date

du 30/11/2013 au 08/12/2013

 salle

Nouveau Latina,
Paris

 tags

Nouveau Latina

 liens

Nouveau Latina

 dans la même rubrique
du 26/05/2016 au 05/06/2016
Quinzaine des Réalisateurs 2016 - Reprise de la sélection
(Forum des Images)
du 22/01/2016 au 31/01/2016
Festival Premiers Plans d’Angers 2016 - Reprise du Palmarès
(Forum des Images)
du 28/11/2015 au 06/12/2015
EntreVues - Festival International du Film de Belfort 2015 - (...)
(Cinémathèque Française)
du 22/11/2014 au 30/11/2014
EntreVues - Festival International du Film de Belfort 2014 - (...)
(Luminor Hôtel de Ville)

Il y a quelques mois, le festival EntreVues a changé de direction, dans des conditions que la presse a rapportées comme un peu houleuses ; pour prendre la suite de Catherine Bizern, c’est Lili Hinstin qui a été nommé en juin dernier. Ce choix de l’ancienne adjointe à la direction artistique du Cinéma du réel constitue un nouveau signe (après la réunion dans une même compétition des œuvres de fiction et documentaires) de la volonté d’amener EntreVues sur des terres situées à la frontière entre ces deux genres. Précisément, les deux films présentés lors de la soirée parisienne de reprise du palmarès témoignaient bien du développement de cette mixité, les deux réalisations naviguant dans cette zone intermédiaire.

Pour débuter, le court-métrage (qu’on pourrait qualifier de moyen-métrage, au vu de ses 38 minutes) d’Arthur Harari s’attache à quelques jours de fin de vacances, au bord d’une rivière, où se côtoient jeunes gens locaux et parisiens en camping. Sur une trame assez classique (Alex tente d’approcher Julia, laquelle semble davantage attirée par d’autres hommes), Peine Perdue (Grand Prix du court-métrage) se distingue grâce à la mise en place du personnage de Rodolphe, Pygmalion étrange, guidant Alex, lui donnant des conseils et l’aidant d’une manière peu habituelle si bien qu’à la fin, on en vient à se demander si Rodolphe existe vraiment. Cette indétermination fait assurément l’intérêt d’un film, peut-être un peu trop dilué, mais à l’attrait diffus.

C’est connu : dans le voyage, ce qui compte n’est pas forcément la destination mais plus souvent le déplacement en tant que tel. Nouvel exemple avec Round Trip, premier long-métrage de Meyar Al Roumi, dans lequel Walid et Souahire quittent Damas pour se rendre à Téhéran. Trains et ferry sont utilisés par le couple qui profite, à l’aller, de ces multiples moyens de transport pour affermir et affirmer leur proximité, aussi bien affective que physique. Obligés de se cacher pour trouver un peu d’intimité quand ils sont dans la capitale syrienne, les amoureux, non mariés, tirent parti de ce dépaysement pour véritablement se connaître. Au gré de paysages superbes (cimes enneigées, parties plus arides, passages sur l’eau), le couple va éprouver quelques difficultés et se rendre compte, lors du trajet retour, que la semi-clandestinité de Damas les empêchait, en vérité, de se poser l’un en face de l’autre. Confrontés dans le même temps aux interdits des différentes cultures traversées, Walid et Souahire vont également évoluer au contact de ce contexte sociétal, mesurer leur amour à l’aune des contraintes, se rendre compte qu’aucun des pays traversés ne leur permet d’évoluer librement et, par conséquent, envisager peut-être la remise en cause de leur penchant. Poids de la société contre aspirations de la jeunesse, immensité des extérieurs contre enfermement des traditions : ce joli film, Prix du public au festival, parvient incontestablement à mêler toutes ces thématiques.

François Bousquet
le 29/12/2013

À lire également

du 27/11/2010 au 05/12/2010
EntreVues - Festival (...)
(Nouveau Latina)
du 16/03/2007 au 25/03/2007
Rencontres Cinémas d’Améri
(Nouveau Latina)
du 11/03/2005 au 20/03/2005
Rencontres Cinémas d’Améri
(Nouveau Latina)
du 20/03/2009 au 29/03/2009
Rencontres Cinémas d’Améri
(Nouveau Latina)