Mirt

Journey Through The City Or Something Else

(Cat|Sun / Import)

 date de sortie

00/04/2012

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Post-Rock

 appréciation

 tags

Ambient / Cat|Sun / Electronica / Mirt / Post-Rock

 liens

Mirt
Cat|Sun

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Cela fait maintenant quelques années que l’on suit le travail de Mirt, de son vrai nom Tomasz Mirt, précisément depuis l’album Handmade Man sorti en 2010 chez Cat|Sun, comme toutes les productions du Polonais. Véritable coup de cœur à l’époque, nous n’avons jamais été déçu par le travail de cet artiste, en perpétuelle évolution.

Tomasz Mirt semble en effet avoir fait un nouveau pas, en optant pour une épure affirmée. On a toujours été conquis par la richesse de la musique de Mirt, puisant dans des musiques électroniques expérimentales, riches et foisonnantes, insérant des field recordings et des mélodies de guitare ou orgue sorties d’un post-rock ambient, parsemant une pointe de blues et quelques vocaux d’une effrayante mélancolie.
Journey Through The City Or Something Else est donc une surprise à plus d’un titre, mais l’esprit reste là, sa volonté d’exploration est intacte. Après quelques bruitages de pluie et ébauche de flûte pour poser l’ambiance (Obscured By Clouds), Mirt nous enveloppe de nappes d’orgue et piaillements électroniques avec First Day Without Rain, un bain de douceur ponctué de quelques bribes de cuivres.

Le Polonais adopte toujours un ton très lancinant, accompagnant une vie qui se déroule au ralenti, prenant le temps, en observateur contemplatif. Un univers qui pourra se faire mystérieux et inquiétant avec la grave mélodie de piano et les voix traitées de Strange Ballad About One Of The Signs mais qui sera généralement plus chaleureux avec l’utilisation de cuivres qui font pencher certaines pièce vers un jazz futuriste (Journey), particulièrement alangui sur Song About Disappearing et aux ambiances de night club enfumé sur un Look At The Sky - It Must Be A Spaceship dont la boucle de contrebasse flirt avec le dub.
On l’évoquait un peu plus haut, Mirt utilise les voix avec parcimonie, mais toujours avec classe. On terminera donc cette chronique avec In The Cab Once Again, morceau à part aux vocaux fantomatiques, mélancolie à fleur de peau. Un titre qui étrangement, nous rappelle quelques travaux de Leafcutter John. Simple et beau.

Fabrice ALLARD
le 06/01/2014

À lire également

Alberto Boccardi
Fingers
(Cat|Sun)
Mirt
Handmade Man
(Cat|Sun)
Mekanik Kommando
Shadow of a Rose
(Cat|Sun)
Brasil And The Gallowbrothers Band
In The Rain, In The Noise
(Cat|Sun)