Wil Bolton

Under A Name That Hides Her

(hibernate / Import)

 date de sortie

03/05/2012

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Post-Rock

 appréciation

 tags

Ambient / CHEjU / Drone / hibernate / Post-Rock / Wil Bolton

 liens

CHEjU
hibernate
Wil Bolton

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Nous avions évoqué ce virage dans la carrière de Wil Bolton alors qu’il commencçait à composer sous son propre nom avec l’album Timelapse, sorti en 2010 chez hibernate. Après quelques détours chez Time Released Sound et Rural Colours, le voici de nouveau chez hibernate, s’éloignant encore un peu plus de l’electronica qu’il produisait en tant que CHEjU.

L’album s’ouvre sur des guitares lumineuses, laissant présager d’un album aux teintes post-rock / ambient. Flottement des accords, délicat accompagnement de tintements tirés d’un clavier et en arrière plan le piaillement de mouettes puisque les field recordings restent une part non négligeable du travail de Wil Bolton. Une rêverie lancinante mais rythmée au gré du tempo d’une guitare basse.
Direction le bord de mer ensuite, où l’ambiance se fait plus feutrée : les guitares oscillent entre nappes et drones, et jouent de croisements et oscillations.

Une dominante ambient donc, qui se décline de différentes manières, mais qui s’appuie toujours plus ou moins sur la répétition et un certain minimalisme, conférant à ces six pièces un pouvoir hypnotique. Des mélodies de guitare en boucle sur Skyview ou Dissolve, de lents accords métallisés sous une pluie battante sur Barbed, ou encore plus simplement deux notes répétées à l’infini sur le caudal Passing, ponctué de quelques cris d’enfants ou du claquement régulier d’un train.

Un disque finalement assez simple mais qui s’appuie sur de petits détails qui le rendent habité. Entre ses bruits du quotidien, ancrés dans le réel et une volonté de détachement, Under A Name That Hides Her parvient sans peine à nous faire décoller.

Fabrice ALLARD
le 20/01/2014

À lire également

CHEjU
Waiting For Tomorrow
(Distant Noise Records)
V/A
A Small Frame of Reference
(October Man Recordings)
Biotron Shelf
Cloud Bands And Arabesque
(Boltfish Recordings)
V/A
Mercury Scales
(Boltfish Recordings)