Gabriel Saloman

Soldier’s Requiem

(Miasmah / Import)

 date de sortie

08/11/2014

 genre

Rock

 style

Néo-Classique / Post-Rock

 appréciation

 tags

Gabriel Saloman / Miasmah / Néo-Classique / Post-Rock

 liens

Miasmah

 autres disques récents
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)
(ghost)
The First Time You Opened Your Eyes
(Sound in Silence)

Comme son acolyte Pete Swanson, Gabriel Mindel Saloman (ici présenté sans son middle name) développe également une carrière solo en marge de Yellow Swans. Si Swanson ne s’éloigne pas trop, sur le plan stylistique, de la musique du duo, Saloman opte, pour sa part, pour une approche majoritairement néo-classique. La parution d’un album sur Miasmah (le second sur ce label, après un premier effort en LP) nous offre l’occasion d’évoquer son travail en solitaire, parfaitement adapté à la structure norvégienne, adepte, on l’a répété suffisamment souvent, de ce type de musique sombre voire anxiogène.

De fait, la combinaison d’un piano aux rares notes et de cordes inquiétantes conduit à créer une atmosphère angoissante ou enveloppante, c’est au choix. Néanmoins, à mesure que les trémoli de violons s’intensifient, que les touches de piano semblent parées d’une sorte de saturation et que des crépitements façon pluie qui dégouline sont ajoutés, c’est plutôt la première veine qui paraît privilégiée par le Canadien. Entre deux longues pièces (respectivement dix-huit et quinze minutes), ce dernier livre un court morceau fait de roulements de batterie, justement intitulé Marching Time et s’apparentant à la procession d’une armée ou d’un peloton d’exécution, chargés de s’occuper du soldat du titre de l’album ; bref, rien qui ne pourrait éclaircir la tonalité d’ensemble du disque. De même, quand la guitare tire vers une mélancolie certaine (le début de Boots On The Ground), le tout vire au lamento mémoriel.

Afin de ne pas se cantonner dans le néo-classique, Gabriel Saloman sait aussi faire évoluer son propos : ainsi, dans Boots On The Ground, la batterie martiale prend le relais de la guitare avant que des traits saturés de six-cordes n’interviennent, façon déluge de feu tombant du ciel. Illustration impeccable de la ligne directrice de Soldier’s Requiem (documenter une forme d’apocalypse), ce titre résume alors à lui seul un album de belle facture bien que peu attrayant a priori.

François Bousquet
le 26/01/2014

À lire également

Greg Haines
Slumber Tides
(Miasmah)
B/B/S/
Palace
(Miasmah)
Gareth Davis & Frances-Marie Uitti
Gramercy
(Miasmah)
Kreng
The Summoner
(Miasmah)