Unison

 date du concert

06/03/2014

 salle

Petit Bain,
Paris

 tags

Petit Bain / Stuntman5 / Unison

 liens

Stuntman5
Unison
Petit Bain

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

Régulièrement suivi sur ces pages, Unison est en train de finaliser son second album, à paraître en cette année 2014. Alors que, pour notre part, nous n’avions vu le groupe qu’une seule fois sur scène, une soirée « Labo Pop » à Petit Bain était l’occasion de retrouver la formation en live. Pour débuter, 202project était programmé : devant un très maigre parterre (une quinzaine de personnes), Jean-Pierre Marsal livra une prestation à la guitare électrique, accompagné de rythmiques lancées de son laptop. Entre caricatures proto-rock dans ses postures (« fuck » balancés entre deux phrases), ses grands mouvements de bras sur le manche de sa six-cordes et sa rage démonstrative, le Français se fit rapidement épuisant. Accords saturés, boucles rythmiques et énergie primale mal maîtrisée constituaient le socle des morceaux d’un musicien qui ne fit rien pour être agréable (« vous êtes gentils d’applaudir, il était raté ce titre ») et parvint même à décourager quelques-uns des rares spectateurs qui s’éloignèrent tout au long de ce set interminable.

Le public se fit (un tout petit peu) plus nombreux pour assister au concert d’Unison ; installés en front de scène, les trois musiciens évoluèrent dans une configuration proche de celle relatée lors de leur passage au Point Éphémère en avril 2013 puisque Julien Camarena et Christian Bagnalasta entouraient, ceints de leurs guitares, Mélanie Moran armée de son micro. Plus shoegaze que dans notre souvenir, la musique du trio tirait évidemment parti de cet agencement, avec ses murs sonores de six-cordes et la voix quasi-blanche de la chanteuse tandis que le regard tourné vers le sol pour les garçons comme les cheveux parfois dans les yeux de la jeune femme renvoyaient également aux attitudes des hérauts de la scène shoegaze des années 1990. Sur un titre, Bagnalasta se mit au clavier et aux chœurs pour une inflexion plus new-wave mais, globalement, les rythmiques lancées par le laptop de ce dernier se chargeaient d’accompagner les déflagrations noise qui, malheureusement, en raison du caractère peu rempli de la salle, avaient tendance à se perdre et à atterrir dans le vide. Même quand Mélanie Moran descendit de l’estrade pour avancer vers les premières personnes, on sentit bien que quelque chose manquait pour que l’ensemble prît, quelque chose que même les stroboscopes et lumières provenant habilement du fond de scène ne surent combler.

François Bousquet
le 08/03/2014

À lire également

Stuntman5
Bretzel Arabesque
(Collectif Effervescence)
Stuntman5
Akolabuzi Sequels
(Collectif Effervescence)
V/A
Musikexperience Compilation
(Musikexperience Recordings)
25/02/2004
Soirée Effervescence (...)
(Guinguette Pirate)