Frank Bretschneider

Kippschwingungen

(Line / Metamkine)

 date de sortie

07/05/2012

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Minimal

 appréciation

 tags

Expérimental / Frank Bretschneider / Line / Minimal

 liens

Frank Bretschneider
Line

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Aussi étrange que cela puisse paraitre, nous n’avons jamais chroniqué de productions du label Line. Longtemps considéré comme la division expérimentale de 12k, Line est indépendant depuis 2011 et dirigé depuis toujours par le talentueux Richard Chartier. Pour cette première, nous allons parler d’un travail un peu particulier réalisé par Frank Bretschneider, un habitué de ces pages qui nous servira de lien.

En 2007, Frank Bretschneider a été invité à travailler sur le subharchord, un instrument développé en Allemagne dans les années 60. Une rareté puisque 8 machines ont été fabriquées et seulement 3 d’entre elles auraient survécu à l’épreuve du temps. Le fruit de ce travail pris la forme de deux concerts que Bretschneider donna à Berlin et Vienne courant 2007. En 2011 il fut amené à revenir sur ce travail, cette fois dans le cadre d’une série de concerts dans les pays de l’est européen sur le thème des musiques expérimentales à l’époque de la guerre froide. C’est cette nouvelle version que l’on retrouve sur cet album.

Découpé en 8 parties, Kippschwingungen nous apparaît d’abord comme extrêmement austère. Le son est quasi inaudible sur les premières minutes, tout juste distinguons nous quelques ronronnements et frétillements de machines qui passent d’une oreille à l’autre. Les morceaux s’enchainent pour ne former qu’une seule et même pièce dans laquelle apparaissent des souffles colorés, où les frétillements deviennent tonalités et des craquements donnent le tempo.
Claquements et coups de basses forment alors une sorte de micro techno (Kippschwingungen part 3), et passé ces premiers titres conceptuels, l’émotion émerge avec l’arrivée de tonalités feutrées et d’esquisses mélodiques qui nous rapprocheront d’une ambient minimale (Kippschwingungen part 4). Plus on avance dans le disque et plus la musique se fait riche, habitée, fourmillant en arrière plan de bruitages que l’on confondrait avec des percussions acoustiques ou des field recordings aquatiques (Kippschwingungen part 6). Les frétillements deviennent quant à eux plus puissants, mécaniques, proches d’un marteau piqueur, faisant sans cesse osciller cet album entre ambient et techno expérimentale.

Un album étonnant, partant d’une recherche sonore et trouvant finalement son chemin vers une électro minimale aux consonances quasi industrielles.

Fabrice ALLARD
le 10/03/2014

À lire également

19/09/2008
Signal : "Robotron
(Centre Pompidou)
18/10/2001
Infamous Labels : Komet
(Batofar)
Pinkcourtesyphone
Foley Folly Folio
(Line)
Pinkcourtesyphone
Description of Problem
(Line)