Robin Saville

Public Flowers

(Second Language / Import)

 date de sortie

09/01/2014

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Robin Saville / Second Language

 liens

Robin Saville
Second Language

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Des sorties d’ISAN de plus en plus espacées (deux 12" depuis quatre ans qu’a paru leur dernier album en date) laissent du temps à ses deux membres : si Antony Ryan s’occupe, avec d’autres, du label Second Language, Robin Saville en profite pour développer sa carrière solo. Avec un second long-format, six ans après le premier, publié alors sur Static Caravan, l’Anglais apporte une nouvelle pierre à la discographie de la structure de son compère qui, comme souvent, agrémente cette sortie d’un bonus, réservé aux abonnés du label, en la présence d’un CDr 5-titres avec des remixes (par Loscil ou Dollboy, entre autres) de morceaux de Public Flowers.

Dans la lignée des parutions d’ISAN ou de Peasgood Nonsuch, c’est évidemment une electronica délicate qui nous est ici livrée : mélodies graciles, composantes plutôt fines, toucher raffiné, agencement non violent, travail sur la répétition des formes et lignes chromatiques. Avec probablement moins de rythmiques que dans les compositions de son duo, Robin Saville sait également introduire un clavier, venant habilement relayer les instrumentations synthétiques de son propos (Hilary And Dave’s Piano # 1). Autre apport différent dans Nutmeg Saba Cinnamon avec la participation de Keiron Phelan et Katie English qui viennent, intelligemment, au milieu du disque, véhiculer une forme de profondeur et de liant grâce à la participation d’instruments à vent.

De fait, sur la durée des cinquante minutes du disque, son caractère pratiquement chétif pourrait lasser et craindre que le Britannique ne verse dans une forme de joliesse bien sage, indéniablement maîtrisée mais manquant quelque peu d’aspérité. Heureusement, au-delà des morceaux mentionnés, il sait clôturer son album par A Fail All Girl, pièce aux sonorités plus affirmées, quasi rebondissantes, parfaite manière de terminer un disque somme toute tout à fait intéressant.

François Bousquet
le 14/04/2014

À lire également

V/A
Brittle Behaviour
(Cactus Island Recordings)
Múm
Please smile my noise bleed
(Morr Music)
V/A
Draumar Um Kalt Sumar
(Sutemos)
Isan / Styrofoam / The Go-Find
Morr Music Japan Tour 2004
(Morr Music)