Origamibiro

Odham’s Standard

(Denovali Records / Season of Mist)

 date de sortie

24/02/2014

 genre

Electronique

 style

Electronica / Folk

 appréciation

 tags

Denovali Records / Electronica / Folk / Origamibiro

 liens

Origamibiro
Denovali Records

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Avec ce troisième album studio, paraissant sur Denovali Records qui en profite pour ressortir toute la discographie du groupe, Origamibiro revient à la folk-electronica de ses débuts : mélange de rythmiques et éléments synthétiques et d’apports instrumentaux organiques, structures mélodiques mises en boucle, adjonction de petits glitchs, présence parcellaire de samples tirés de vieux enregistrements radio.

Si le parti pris ambient de Shakkei avait pu paraître un rien trop homogène, le retour à ses premières préoccupations permet à Tom Hill et ses deux compères de renouer avec une approche plus légère, voire primesautière. Pour autant, ils ne cèdent rien sur l’exigence d’écriture, ne versant jamais dans la facilité, sachant interrompre une mélodie au bon moment, ne laissant pas les rythmiques partir en cavalcade non maîtrisée, etc… De même, la relative brièveté des morceaux (trois minutes trente secondes, en moyenne) favorise ce sentiment, donnant l’impression d’un enchaînement de vignettes, gracile et délicat.

L’atmosphère peut néanmoins se faire un peu plus mélancolique, voire chagrin, quand les rythmiques disparaissent presque et que des cordes viennent souligner l’aspect émotionnel de l’ensemble (Pulmonary Piano). Au total, Odham’s Standard renoue donc avec les qualités qu’on avait pu grandement apprécier au moment de la découverte d’Origamibiro même si on quitte un peu vite l’album et qu’un ou deux morceaux supplémentaires auraient pu être envisagés.

François Bousquet
le 13/06/2014

À lire également

28/03/2009
Origamibiro / Sati
(Centre socioculturel (...))
Origamibiro
Cracked Mirrors And Stopped Clocks
(Expanding Records)
Origamibiro
Shakkei
(Abandon Building Records)