Melmac

 date du concert

02/06/2014

 salle

Pop In,
Paris

 tags

Melmac / Pop In

 liens

Melmac

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

Cela fait un petit moment que l’on n’avait pas eu de nouvelles de Melmac, le duo formé par les frères Reverter, récemment devenu quintet. Nous n’avons pas pris le temps d’évoquer la sortie de leur dernier album, édité en septembre 2013 chez Ronda, leur propre label et intitulé Un chien vivant vaut mieux qu’un lion mort / Un lion mort vaut mieux qu’un chien vivant pour lequel Melmac était déjà passé au trio avec l’arrivée de Jean-Yves Davillers à la batterie.

On est lundi, peu de monde au Pop In en ce début de semaine, mais ce sera l’occasion de retrouver quelques connaissances, des amis et fidèles qui suivent l’évolution du groupe depuis ses débuts. Ce soir Melmac se présente sur la scène du Pop In sous forme de quatuor. Luc et Nicolas sont à la guitare, Jean-Yves à la batterie, et on a la surprise de retrouver Nicolas "aka_bondage" Marmin à la basse. Le groupe nous prévient un peu avant de jouer, le temps des expérimentations électroniques est révolu et le groupe est revenu à une formule plus rock, renouant avec les premières amours du duo.
Alors que l’on n’avait jamais écouté Un chien vivant..., la tonalité franchement rock du premier morceau et les guitares débridées surprennent, mais le groupe est ici fidèle à son dernier album. Le retour aux bases même du post-rock nous parait évident sur le deuxième titre qui nous rappellera Tortoise de part sa structure, ses cassures, le jeu de batterie et les mélodies plus limpides.

Un concert plutôt rock donc, mais qui trouvera son équilibre dans une alternance de guitares tantôt arides et tantôt plus douces, d’orages et d’accalmies aux mélodies plus apaisées. Équilibre aussi dans la structure des morceaux, certains étant tenus par la basse, d’autres par la batterie que l’on pourra trouver parfois un peu trop en avant, les guitares se faisant l’arbitre.
Afin d’élargir sa palette sonore, Nicolas dispose d’une belle collection de pédales d’effet et sur un titre il abandonnera sa guitare pour manipuler une petite machine électroniques. De son côté, Luc triture son instrument avec des pinces crocodiles, un tournevis, un effet feedback généré en se collant à son ampli ou, plus classiquement, utilise un e-bow pour un passage plus alangui.

On ne saurait dire combien de temps le concert à duré, mais il nous paru justement dosé. Peut-être un ou deux morceaux auraient gagnés à être un peu écourtés, mais en même temps on aurait bien apprécié un titre supplémentaire en guise de rappel.
Pour prolonger le plaisir ou découvrir Melmac, l’album est disponible en vinyle uniquement, mais également en téléchargement via le site de Ronda et en écoute intégrale sur Youtube.

Fabrice ALLARD
le 11/06/2014

À lire également

07/07/2015
Melmac
(Pop In)
Melmac
Le Désert Avance
(Ronda)
05/04/2008
Soirée Ronda : eRikM (...)
(Instants Chavirés)
22/05/2002
Piano Magic - Melmac
(Guinguette Pirate)