Astrïd

Butterfly In The Snowfall

(Home Normal / Import)

 date de sortie

29/03/2014

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 tags

Astrïd / Cyril Secq / Home Normal / Post-Rock

 liens

Astrïd
Home Normal

 autres disques récents
Amiina
Fantômas
(Mengi)
Darren McClure
Primary Locations
(Dragon’s Eye Recordings)
Akira Kosemura
Our Own Picture (EP)
(Schole)
Piano Magic
Closure
(Second Language)

Conclusion d’un travail mené sur plusieurs années avec Sylvain Chauveau, Butterfly In The Snowfall a été enregistré par Astrïd en compagnie du musicien français en 2010 et 2011 au FRAC des Pays-de-la-Loire et a donné lieu à un concert au Lieu Unique de Nantes en mars dernier (où les cinq participants étaient rejoints par Rachel Grimes au piano). Album d’Astrïd, ce long-format est également un véritable disque de Sylvain Chauveau, ce dernier ayant su intégrer parfaitement l’univers du quatuor.

Intervenant au chant, à l’harmonium et au Rhodes, il place ainsi sa voix de manière éparse sur les (longues) compositions entre post-rock et musique contemporaine ; plus précisément, il se produit le temps d’une sorte de solo, comme peuvent le faire plus loin dans le même morceau le violon de Vanina Andreani ou la clarinette de Guillaume Wickel (End Of Silence). Par endroits (le dernier tiers du morceau-titre), Chauveau est sollicité en même temps que d’autres instruments (la guitare de Cyril Secq et le violon précité) dans une forme de concerto à la belle inquiétude. Comme on avait pu le relever dans notre recension d’High Blues, les moments dans lesquels le groupe entier joue, et ceux dans lesquels la six-cordes est réellement présente, sont à nouveau les plus convaincants du disque.

Sur la durée des quarante-quatre minutes de l’album, il nous semble néanmoins manquer quelque chose, un élément qui rendrait moins homogènes les cinq pistes du disque. En parcourant les notes de pochette, on remarque alors qu’Yvan Ros, le batteur du groupe, n’est pas crédité ; pourtant, il était bien présent lors du concert au Lieu Unique et ne semble pas avoir quitté Astrïd. Une absence momentanée, donc, mais qui fait (un peu) défaut à Butterfly In The Snowfall, disque assurément élégant mais peut-être un rien trop corseté.

François Bousquet
le 29/06/2014

À lire également

Juxta Phona
We Will Not Be Silence
(Home Normal)
Astrïd
High Blues
(Rune Grammofon)
Celer
Engaged Touches
(Home Normal)
Astrïd
The West Lighthouse Is Not So Far
(Monotype Records)