Parallel 41

Parallel 41

(Baskaru / COD&S Distribution)

 date de sortie

00/07/2012

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Improvisation / Néo-Classique / Field Recordings

 appréciation

 tags

Baskaru / Expérimental / Field Recordings / Improvisation / Julia Kent / Néo-Classique

 liens

Baskaru
Julia Kent

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Nous l’avions évoqué lors de la sortie de cet album, Parallel41 est une collaboration entre Julia Kent et Barbara De Dominicis. La première vit à New York, la seconde à Naples, et les deux villes sont plus ou moins situées sur le 41ème parallèle, donnant ainsi un nom à leur projet commun. Nous avons déjà chroniqué quelques concerts de Julia Kent, violoncelliste notamment connue pour avoir travaillé avec Antony and the Johnson, auteur de trois albums solo dont le dernier, Character est sorti chez Leaf. Nous ne connaissions pas Barbara De Dominicis, plus portée sur l’improvisation, posant généralement sa voix, son chant sur des field recordings et autres manipulations électroniques.
Le duo est ici aidé par Davide Lonardi, auteur d’un film de 35mn qui figure sur un DVD bonus afin de documenter la création de cet album.

Pour qui ne connait que le travail de Julia Kent, cet album peut surprendre, mais les indices ne sont livrés qu’avec parcimonie. La piste qui sert d’ouverture est plutôt équilibrée entre la part des deux femmes : on reconnait tout de suite le style de Julia Kent, plutôt doux, calme et mélancolique, et on découvre la voix de l’Italienne, d’abord chantante et accrocheuse, reprise un peu plus loin sous forme de sifflements, avant d’alterner entre chant et spoken word (Illusory Rendez-Vous).
Afin de parfaire cette rencontre, les deux femmes ont enregistré ce disque à la fois à New York et en Italie que ce soit dans un loft, un centre culturel, une ancienne forteresse ou un vieux tunnel abandonné dans les montagnes. Barbara De Dominicis travaillant régulièrement avec des sonorités ambiantes, la localisation des enregistrements fait partie intégrante de la musique de Parallel41. Des bruits de pas, des oiseaux à Valdapozzo sur The Naked City, le bruit mécanique d’un train, une annonce dans un hall de gare, une sirène, une fanfare sur un Herald Street qui reste très abstrait.

Justement, notre plus grosse surprise est la variété des morceaux qui composent cet album. Les deux femmes alternent entre des pièces de 8-9 minutes assez faciles à appréhender, et ce que l’on qualifiera d’interludes, de courts morceaux dominés par l’improvisation et l’expérimentation. Si à la première écoute on trouve le travail des deux femmes plutôt équilibré, on a finalement le sentiment que Barbara De Dominicis, de part la richesse de son jeu, insuffle le style singulier de cette production. On l’a vu, elle chante, parle, siffle, murmure, mais elle prend aussi toutes sortes d’intonations allant jusqu’à nous faire penser à Bjork sur Eyes Of Eyes et l’électronique lui permet d’appliquer des effets inattendus, comme si sa voix sortait d’un vieux poste radio (Call Him Now), à la fois susurrée et puissante sur Out Of Season.
Julia Kent est cantonnée au violoncelle et effets, ce qui semble limiter un peu son registre, même si elle surprendra ses fans sur le très expérimental 2 Jet Legs, usant de grincements et rapides accords rythmiques. Mais rassurez-vous, on a plaisir à la retrouver sur des pièces plus longues, langoureuses, croisant pincements rythmiques et boucles mélodiques, particulièrement réussi quand les deux femmes sont au diapason (The Naked City).

Le DVD est en fait un documentaire qui enchaîne séquences d’interview et d’enregistrement, une autre façon d’écouter leur musique, comprendre le contexte de leur composition, avec quelques réflexions sur la création, un parallèle justement qui est évoqué entre New York et Naples.

Fabrice ALLARD
le 26/06/2014

À lire également

14/06/2011
Julia Kent
(Péniche El Alamein)
Mathias Delplanque
Chutes
(Baskaru)
Laura Gibson & Ethan Rose
Bridge Carols
(Baskaru)