Mika Vainio

FE3O4 - Magnetite

(Touch / La Baleine)

 date de sortie

03/09/2012

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Noise

 appréciation

 tags

Ambient / Expérimental / Mika Vainio / Noise / Touch

 liens

Mika Vainio
Touch

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

FE3O4 - Magnetite est le 5ème album de Mika Vainio pour le label Touch après Black Telephone of Matter. Après s’être essayé à la guitare chez Editions Mego en 2011 on le retrouve dans une formule plus habituelle, travaillant sur des contrastes entre bruit et apaisement.

On retrouve très vite le style de l’artiste avec Magnetia qui s’ouvre sur des petits coups de bois et légers grincements métalliques qui restent très doux et lumineux. Et puis brusquement une basse électronique se met à ronronner, redouble de puissance pour se transformer en un drone lourd et épais. Imperturbables, les sonorités acoustiques poursuivent leurs tintements, régulières comme un métronome, et une certaine poésie, inexplicable, presque magique, se dégage de cette conjugaison entre puissance et fragilité, l’ensemble révélant une certaine sérénité.
Le procédé varie légèrement sur chaque morceau. Il pourra paraître un peu plus extrême sur Magnetotactic, tant par la nature et l’exubérance des déflagrations sonores que par le calme des silences et autres sonorités à la limite de l’audible, et on le trouvera presque ludique sur Magnetosphere où Mika Vainio nous surprend en changeant de vocabulaire puisqu’un un long passage d’ondes radio est ici brusquement interrompu par le bruit assourdissant d’un train passant à grande vitesse.

Mais le meilleur reste à venir avec Magnetosense qui emportera très certainement notre préférence. Ce titre charnière qui reprend plus ou moins les mêmes éléments se révèle être une superbe et étonnante pièce ambient sur laquelle des ronronnements de machines se transforment en un avion traversant le ciel. Là dessus quelques tonalités électroniques, telles des soupirs, esquissent une douce mélodie ambient, flirtant avec un certain krautrock.
On revient en terrain connu sur la deuxième moitié de l’album, alternant entre acoustique et électronique tout en révélant son lot de surprises comme cette ambient spatiale, digne d’un film de science-fiction sur Magnetism, cette longue séquence à la frontière du bol tibétain et du gong sur Magnetosome ou encore ces ondes radios ou vieux vinyles qui sont certainement des enregistrements d’une émission télé si on se fie au seul titre "non magnétique" : Elvis’s TV Room.

Les fans du finlandais ne seront pas déçus, FE3O4 - Magnetite se situant dans la droite ligne des précédentes productions de Mika Vainio.

Fabrice ALLARD
le 22/07/2014

À lire également

Philip Jeck
An Ark for the Listener
(Touch)
Oren Ambarchi
Audience of One
(Touch)
14/03/2009
Présences Electronique
(Le 104)
Lawrence English
Kiri No Oto
(Touch)